Formule 1

Deux semaines après sa deuxième arrivée de la saison en Russie, Stoffel Vandoorne est impatient de retrouver, cette fin de semaine, la piste de Barcelone, la seule où il a pu – un peu – s’entraîner durant l’hiver. 

Un premier GP européen où, traditionnellement, les écuries apportent pas mal d’évolutions sur les monoplaces. Ce sera le cas aussi pour la MCL32 même si rien de révolutionnaire n’est annoncé du côté de Honda qui n’est pas encore prêt avec son nouveau bloc propulseur :

"Même si nous n’étions pas spécialement fiers de notre résultat en Russie, on a tout de même eu la satisfaction de franchir le drapeau à damiers avec une voiture," commente notre compatriote. "Il était important pour moi de boucler des kilomètres afin d’engranger de l’expérience et de ramener un maximum d’informations pour poursuivre notre développement. Je suis impatient de courir en Catalogne. C’est sans doute le circuit que l’on connaît le mieux grâce aux nombreux tests et courses dans les catégories inférieures. On a pas mal de données ici et l’on ne devrait normalement pas trop chipoter avec les réglages en début de week-end. J’espère qu’on pourra cette fois avoir un meeting sans souci. Honnêtement, je me dis que cela ne peut qu’aller mieux ici."

Le pilote McLaren apprécie le tracé de Montmelo : "C’est amusant, rapide et donc exigeant pour les pilotes mais aussi les mécaniques. Il est difficile de dépasser et c’est généralement une piste dure pour les pneus. Je suis curieux de voir comment cela va aller avec les nouvelles gommes car on n’a pas pu effectuer de longs runs ici durant les tests d’avant saison où nous avons été confrontés à tant de problèmes de fiabilité. Je suis prêt et excité même par ce nouveau challenge."