Formule 1

A la veille du GP du Brésil, avant-dernier rendez-vous déjà de la saison 2017, Stoffel Vandoorne est en affaire. « Je suis toujours un peu excité à l'idée de découvrir un nouveau tracé, surtout une piste aussi légendaire, où tant de titres mondiaux ont été remportés ou perdus, avec une telle ambiance grâce aux fans brésiliens toujours très enthousiastes, » explique le pilote McLaren qui sera rejoint l'an prochain par le jeune champion de F3 Lando Norris, promu au rang de pilote d'essais à 18 ans à peine. La bonne recrue pour préparer l'après Fernando Alonso...

Mais revenons en à cette course d'Interlagos où, à priori, le Belge ne devrait pas écoper de pénalité même si avec Honda on n'est jamais à l'abri d'une mauvaise surprise... « On a préféré changer nos moteurs et prendre des pénalités sur des circuits nous convenant à priori moins. Ici, la qualification est toujours très disputée car le tracé est court et les écarts très faibles. Il s'agira d'être dans le bon rythme. Si l'on peut partir de notre place réelle sur la grille et prendre un aussi bon départ qu'au Mexique, alors on devrait pouvoir viser les points. Je suis optimiste. Tout est possible ici même au niveau de la météo. On a déjà assisté à pas mal de surprises à Interlagos et j'espère en faire bientôt partie. »

Avec les championnats joués, la course risque d'être plus disputée que jamais. Lewis Hamilton n'a plus rien à perdre. Le Britannique a décroché son 4ème titre. Sébastian Vettel non plus. Max Verstappen les a défiés et pris goût au succès. Daniel Ricciardo a une revanche à prendre et les Finlandais Bottas et Raikkonen une réputation à défendre. Voilà qui nous promet un GP électrique dimanche soir. Avec les McLaren-Honda en tête du peloton de chasse ? On peut l'espérer même si Force India, Renault et Williams avec un Felipe Massa survolté pour les adieux à son public vendront chèrement leur peau et ont encore des places à gagner ou défendre au championnat constructeurs où des millions sont en jeu.