Formule 1

Donner une aspi à Alonso, le principal objectif en qualifications de Stoffel Vandoorne, 10ème puis 14ème des essais libres.

Pénalisé de 35 places sur la grille avant même le début de week-end, Stoffel Vandoorne a dû changer son approche pour son premier GP à domicile : « On a passé une bonne journée. Désormais, je me concentre surtout sur la préparation du GP, » nous a confié le pilote McLaren-Honda : « J’ai roulé aujourd’hui surtout avec le plein d’essence. Inutile de chercher des bons réglages pour la qualification. De toute façon je partirai dernier. »

© LPR

Pour son GP à domicile, pour le respect de ses fans qu’il viendra saluer à 17h samedi dans la tribune portant son nom, on aurait néanmoins pu espérer qu’il se batte pour l’honneur et tente néanmoins de faire le meilleur tour possible ce samedi. Ce ne sera pas le cas pour trois raisons : « D’abord parce que samedi matin je continuerai à travailler en fonction de dimanche, ensuite parce que je veux économiser des pneus car il est difficile de faire la course ici avec un seul relais. Pas question donc par exemple de viser la Q3. »

La Q2, soit un Top 15 tout de même ? « Le plan idéal serait que Fernando et moi passions en Q2. Et là, ma principale mission sera d’essayer de lui donner une bonne aspiration. Car nous sommes fort handicapés en vitesse de pointe ici. On a répété cela ce matin et cela fait une grande différence.»

© LPR

Notre compatriote va donc devoir aider le premier pilote qu’il est censé battre : son équipier ! Voilà une sacrée belle preuve de « team spririt ». Pour dimanche, ses espoirs n’ont pas changé : « De la pluie. C’est ma seule chance pour remonter dans les points. » Le podium, il n’en rêve même pas. Quant à la Brabançonne ? « Je ne connais pas les paroles. Je pense que j’ai encore le temps de les apprendre pour quand nous nous rapprocherons de la victoire, » sourit-il. On ne la verra donc pas chanter dimanche à un quart d’heure du départ, au moment où les F16 de l’armée belge passeront au-dessus de nos têtes à 600 km/h.

© LPR