Formule 1 Septième, Stoffel Vandoorne a signé le meilleur résultat de sa carrière.

Avouons le tout de suite. Cette septième place et les six points qui l’accompagnent constituent clairement un bon résultat pour Stoffel Vandoorne, son meilleur depuis ses débuts en F1 après les dixièmes rangs de Bahreïn 2016 et Budapest 2017. Nous aurions clairement signé pour pareil score avant le départ.

Mais quand on voit la pointe de vitesse affichée par le Belge depuis le début du week-end et les circonstances de course avec trois favoris éliminés dès le départ et deux autres pilotes s’élançant devant lui sur la grille (Alonso et Hulkenberg) contraints à l’abandon, on se dit que Stoffel aurait sans doute pu faire mieux encore. "Le podium était jouable pour nous aujourd’hui", a d’ailleurs déclaré son équipier espagnol.

Et sur un GP aussi chaotique, notre compatriote aurait pu, avec un peu plus de chance, terminer dans le Top 5 juste devant ou derrière Sainz, parti derrière lui sur sa Toro Rosso.

"C’était la première fois que je roulais à Singapour, de nuit sous la pluie en plus, ce n’était pas évident," confiait-il. "J’ai donc opté pour le choix de la sécurité en chaussant les gommes à grosses rainures pour l’envol."

Sainz s’est montré plus audacieux en optant, comme Hamilton et quelques autres, directement pour les intermédiaires, ce qui leur épargna un arrêt.

Lors de l’envol, Stoffel a dû sortir de la piste pour éviter les débris du crash : "J’ai perdu deux places à cause de cela. Mais la priorité dans ces conditions, c’était juste d’éviter l’accident."

Après avoir chaussé les gommes intermédiaires, il fut ensuite longtemps bloqué par Stroll. Puis, une fois débarassé du Canadien, il rentra chausser les slicks. Mais, pour la troisième fois de la saison, son pitstop ne s’est pas bien passé : "J’ai perdu quelques secondes. Sans cela, je serais ressorti devant Palmer et la 6e place était jouable. J’ai attaqué le Britannique à l’épingle mais il a réussi à me recroiser."

Pas question toutefois de faire la fine bouche : "Je suis content avec cette 7e place même si j’espère qu’on pourra bientôt viser beaucoup plus haut." En 2018, sans doute, avec un moteur Renault à l’arrière de sa McLaren.