Vers une fin définitive du GP de Belgique?

Publié le - Mis à jour le

Formule 1

L'alternance avec le GP de Belgique n'est plus à l'ordre du jour, affirme-t-on aux instances du GP de France


PARIS La ministre des Sports français, Valérie Fourneyron, a demandé à la Fédération Française du sport automobile (FFSA) de "mener le dossier" d'un retour éventuel du Grand Prix de France au calendrier du Championnat du monde de Formule 1, selon un communiqué transmis mardi qui explique que l'alternance avec le Grand Prix de Belgique n'est plus à l'ordre du jour.

Deux candidatures sont en concurrence pour 2013, préparées depuis plusieurs mois autour du circuit Paul Ricard au Castellet (Var) et de celui de Magny-Cours (Nièvre) où le dernier GP de France de F1 avait eu lieu en 2008.

"L'analyse objective des informations présentées a confirmé que les deux sites possédaient les qualités requises pour accueillir un Grand Prix. Il est cependant apparu nécessaire d'approfondir les deux projets en lice", poursuit le texte, "principalement au regard de fortes incertitudes liées à des points essentiels du montage juridique et financier".

Le ministère regrette notamment l'absence d'accord avec la société Formula One Management (ndlr: la FOM, dirigée par Bernie Ecclestone) sur le montant du droit de plateau, ainsi que la possibilité non-confirmée d'une alternance annuelle dans le calendrier du championnat du monde avec un autre Grand Prix en Europe. Une alternance avec le GP de Belgique n'est plus à l'ordre du jour, souligne-t-on.

Selon le ministère, la FFSA est "le seul organisme compétent pour programmer une compétition internationale de Formule 1 sur le territoire" français. Dans un courrier adressé ce jour au président de la FFSA, Mme Fourneyron invite donc la FFSA "à examiner, avec les porteurs de projets, les conditions techniques, financières et juridiques dans lesquelles un Grand Prix de France pourrait être organisé sur l'un ou l'autre circuit".

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner