Football Le géant du Web diffusera 20 rencontres de PL par saison, entre 2019 et 2022.

C’est une bombe que vient de faire exploser le géant de l’e-commerce Amazon, dans le pré carré des droits du foot mondial. La firme de Jeff Bezos vient, en effet, d’obtenir l’un des deux derniers lots qu’il restait à attribuer dans l’énormissime contrat 2019-2022 des droits de retransmission du championnat de D1 anglaise. C’est la première incursion des Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) sur le terrain footballistique. Et Amazon tape fort d’emblée, puisqu’il pourra diffuser 20 rencontres du championnat le plus valorisé du monde…

C’est, bien entendu, sur sa plateforme de SVOD Prime Video qu’Amazon diffusera les chocs de la Premier League, à partir de 2019. Pour rappel, tout abonné au service Amazon Prime (qui permet, entre autres, d’obtenir la livraison gratuite peu importe le montant des produits commandés, et garantit, sur les produits estampillés Prime, la livraison en un jour ouvrable), reçoit un accès à Amazon Prime Video, qui n’est autre que le Netflix d’Amazon. Il s’agira uniquement de rencontres de milieu de semaine et de jours fériés. En février dernier, cinq des sept lots proposés, soit 160 des 200 matches diffusables en direct par saison, avaient été attribués pour un montant d’1,66 milliard d’euros par saison (une baisse significative, le précédant contrat allait chercher dans les 1,7 milliard de livres, soit 2,3 milliards d’euros à l’époque, 1,9 milliard d’euros au cours actuel). Détenteur de quatre lots majeurs, Sky payera l’immense majorité du gâteau : 1,56 milliards € par an. La chaîne payante BT Sports, deuxième larron, diffusera, elle, à ses abonnés 52 matches mettant à l’œuvre De Bruyne, Kompany & Cie.

C’est une petite révolution pour le paysage médiatique sportif : c’est la première fois qu’un lot aussi valorisé sort du giron de la télévision de papa, pour tomber dans l’escarcelle d’un acteur Over-The-Top. Le tout quelques jours après que Canal + ait perdu les droits de la Ligue 1… C’est, aussi, l’une des premières fois qu’un acteur SVOD (Subscription Video On Demand) majeur va diffuser, sous nos latitudes, du contenu en direct…

Dommage pour les Belges : c’est sur des droits de diffusion localisés au seul Royaume-Uni qu’Amazon a mis le grappin. Pas question, donc, de pouvoir suivre un Man United - Liverppool gratis depuis votre souscription Prime Video en Belgique. Reste qu’après avoir acheté les droits de retransmission de l’ATP, de l’US Open, ainsi que ceux de certaines affiches de NFL, Amazon a définitivement sorti les griffes.

Début d’un grand remplacement potentiel ou one-shot expérimental ?