Football Anderlecht bat Benfica 3 à 0 et se qualifie pour la phase de poule de la Ligue des Champions

BRUXELLES Anderlecht s'est qualifié pour la 4e fois en 5 saisons pour la Ligue des champions de football. Grâce à sa victoire 3-0 sur le vice-champion du Portugal du Benfica, le Sporting a effacé sa défaite 1-0 du match aller à Lisbonne.

Après une première période sérieuse face à un Benfica très actif, et un but de Dindane (33e), Anderlecht a dominé après la pause et justifié sa qualification par deus buts supplémentaires inscrits par Dindane (60e) et Jestrovic (74e).

Annoncée comme défensive, la formation portugaise débuta, au contraire, animée d'intentions réelles de jouer comme en témoigna le pressing constant qu'elle effectua sur une équipe anderlechtoise qui éprouva du mal à prendre le jeu à son compte.

Si l'on excepte une percée de Mbo Mpenza arrêtée de manière suspecte dans le rectangle (9e), le public n'eut pas beaucoup d'occasions à applaudir et fut bien heureux de voir, Carlitos -préféré à Zahovic, le buteur du match aller- croiser trop son envoi (12e) et être rejoint de justesse par Kompany (19e). Puis, ce fut Zidka qui dut se coucher sur un coup franc tendu de Petit (21e) puis sur un tir de Sokota (30e).

Loin d'être maître de l'entre-jeu, Anderlecht était contraint de miser sur les contres et les longs ballons en profondeur qui n'inquiètaient pas la défense du Benfica. Les permutations entre Mpenza et Wilhelmsson aux ailes n'apportèrent pas davantage de solutions. C'est finalement, un coup franc désaxé à l'entrée du rectangle, consécutif à un bon mouvement collectif initié par Baseggio, délivré magistralement par Hasi sur la tête de Dindane qu'Anderlecht ouvrit la marque 1-0 (35e).

Les deux équipes se retrouvaient à égalité sur l'ensemble des deux rencontres mais le moral était désormais dans le camp bruxellois qui avait trouvé le chemin du filet sur son premier envoi cadré. Benfica n'en demeurait pas moins dangereux comme sur un tir de Petit mal capté par Zidka (41e) ou une percée de Miguel (45+2).

A la reprise, Anderlecht réussit enfin à imposer son rythme et domina le premier 4e quart d'heure, et en fut récompensé à la 60e minute par un second but de Dindane, servi sur un plateau par Baseggio (2-0). Qualifiés, mais toujours sous la menace d'un éventuel but portugais, les champions de Belgique eurent la bonne inspiration de continuer à attaquer et sur un tir de Wilhelmsson repoussé par Quim, la reprise de Jestrovic était sauvée par Argel... de la main. Le défenseur était exclu et le penalty converti par Jestrovic: 3-0 (74e).

Plus rien ne pouvait arriver aux Anderlechtois qui auraient même pu ajouter l'un ou l'autre but par Jestrovic (79e) ou Iachtchouk (82e).