Football

Dans une interview au Het Nieuwsblad, Sebastien Delferière - le numéro 1 de nos arbitres - plaide pour un statut de semi-pro pour les adjoints. 

"Cela n’a aucun sens d’avoir des arbitres semi-pro si les adjoints ne suivent pas", dit-il. "L’écart entre arbitres et adjoints ne peut pas devenir encore plus grand."

Pour le moment, huit arbitres sont semi-professionnels. Il s’agit de Delferière, Lambrechts, Lardot, Boucaut, Vertenten, Visser, Van Driessche et Verboomen. Tous les autres et tous les adjoints (juges de touche et 4es arbitres) sont amateurs. "Quand on a un match en semaine, les adjoints doivent travailler jusqu’à 17 heures", dit Delferière. "C’est inacceptable. La Fédération devrait leur donner la possibilité de préparer un match comme le fait un arbitre semi-pro. Si un juge de touche commet trois erreurs, cela n’a aucun sens d’avoir des arbitres semi-pro. On en a déjà parlé avec la Fédération et avec la Pro League, et on va répéter notre demande. C’est une affaire urgente. Le football évolue, l’arbitrage doit suivre."

La saison prochaine, la Fédération compte augmenter le nombre d’arbitres semi-pro à 10, la saison d’après à 12. Et les adjoints devraient attendre jusqu’en 2020.