Football Renaud Emond et Orlando Sa ont éprouvé les pires difficultés à se trouver

C’est une sorte de marotte en bord de Meuse : jouer avec deux attaquants de pointe. Les supporters liégeois arguent que c’est en évoluant dans cette configuration bien précise que le club a enregistré ses plus beaux succès.

Michel Preud’homme a donné écho à ce désir sur la pelouse d’Eupen, en titularisant simultanément Renaud Emond et Orlando Sa avec un but bien précis : augmenter le nombre de centres dans le grand rectangle. Pour cela, Paul-José Mpoku et Mehdi Carcela devaient rentrer davantage dans le jeu, histoire de libérer de l’espace dans leur couloir pour les deux arrières latéraux. "Ce n’est pas spécifique à ce match; nous le faisons lors de chaque match. Nous essayons de garder de l’amplitude pour permettre ces mouvements dans l’axe et sur le flanc", disait Michel Preud’homme.

Ce plan n’a pas fonctionné, tant Collins Fai et Senna Miangue n’ont pas profité des espaces qui se présentaient à eux. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que les deux attaquants aient vécu une rencontre particulièrement difficile. Par exemple, Orlando Sa n’a tiré qu’une fois au but, sans pour autant cadrer sa frappe, tandis que son homologue gaumais a trouvé l’ouverture sur sa seule tentative entre les poteaux.

Les deux buteurs ont également eu les pires difficultés à se trouver, et donc à combiner. Ils ne se sont échangé que trois ballons en 75 minutes, et le Portugais n’a, au total, délivré que six passes. Pire, les deux n’ont remporté qu’un duel chacun face à leur opposant direct ! "C’était une première avec Orlando et il faut le temps de trouver nos marques. Cela aurait été trop bon que cela marche directement", disait Renaud Emond.