Football

Saint-Trond demande à la justice d’invalider le passage du joueur à Westerlo

SAINT-TROND Bernard Morrenne ne digère toujours pas le passage éclair de Bart Goor du Beerschot à Westerlo à la fin du mois de novembre dernier.

Le président de Saint-Trond le digère tellement mal qu’il a décidé d’intenter une action en justice pour contester cette transaction. “Trois bureaux d’avocats planchent actuellement sur ce dossier dans l’intention de confirmer la véracité de nos dires” , a-t-il révélé aux quotidiens néerlandophones.

Rappelons les faits : engagé dans une impasse au Beerschot, Bart Goor a été démissionné par le club anversois dans la semaine du 21 novembre. Le vendredi 25, il se liait à Westerlo. Le 26, il débutait dans sa nouvelle équipe et aidait ses nouveaux partenaires à battre Mons.

Dès la divulgation de la signature, Bernard Morrenne s’était insurgé contre ce transfert réalisé en dehors des périodes prévues pour les transactions de ce genre. Il l’assimilait à une manœuvre d’un rival direct de son club et à une collusion avec un autre cercle en grosses difficultés financières. “Il n’y a rien eu d’illicite dans cette opération” , avait réagi le comité exécutif. “Westerlo a profité de l’article 913. Celui-ci ne peut être battu en brèche car il est basé sur le droit au travail. Cet article stipule qu’un joueur qui est libéré unilatéralement par son club ou qui n’a plus été payé depuis trois mois, peut se lier à un autre club.”

Bernard Morrenne n’en décolère pas. Il parle de falsification de la compétition. Il juge plus que suspecte également la décision du Beerschot de se priver de quatre titulaires avant son match – perdu – à Westerlo et s’étonne de la passivité – selon lui – affichée par les joueurs anversois, “peu mortifiés d’avoir perdu ”. “Je ne peux rien prouver mais après à peine six mois dans le football, j’ai perdu ma confiance dans l’intégrité de certaines instances.”



© La Dernière Heure 2011