Football Le Diable pourrait rebondir à West Ham et Liverpool prendrait en charge une partie de son salaire.

De quoi sera fait l’avenir de Christian Benteke ? Difficile à dire. Depuis l’arrivée de Jürgen Klopp à Anfield, il semble de plus en plus probable que le Belge, qui n’a joué qu’une petite demi-heure lors des trois derniers matches des Reds (tout en marquant un bu décisif), quittera Liverpool en fin de saison.

Selon la presse anglaise, West Ham, qui avait déjà manifesté son intérêt pour Michy Batshuayi ces derniers temps, souhaiterait offrir une porte de sortie au buteur belge. Mais le salaire de l’attaquant (150.000 euros par semaine) semble freiner les ardeurs des Hammers, actuels cinquièmes de Premier League. Il se chuchote que pour que cette transaction puisse se réaliser, Liverpool serait contraint de prêter son numéro 9 et de continuer à payer une partie de son salaire.

Le Diable, auteur de 7 réalisations en championnat, pourrait retrouver à West Ham un environnement comparable à celui qu’il a connu lors des trois saisons qu’il a passées à Aston Villa avec, en plus, la possibilité de disputer une Coupe d’Europe. À moins que la Super League chinoise (et ses ambitions démesurées), qui lui a déjà fait les yeux doux l’hiver dernier, ne revienne à la charge de manière encore plus convaincante...

Un élément sera déterminant dans l’avenir de l’ancien Standardman: sa participation ou non à l’Euro 2016. Marc Wilmots, qui a confié le week-end dernier qu’il "comprenait mais regrettait" la situation de son joueur empreint aux doutes, pourrait, s’il sélectionne Benteke, lui rendre confiance et offrir à l’attaquant une vitrine idéale en vue d’un éventuel transfert.

En attendant, c’est plus que probablement du banc de touche que le Diable Rouge vivra le huitième de finale retour d’Europa League, entre Manchester United et Liverpool, ce jeudi soir. Et le temps commence à presser.