Football

Pourtant réduit à dix dès la 32e minute, le HSV a remporté le derby du nord de l'Allemagne (2-1) et s'est replacé à la quatrième place


BERLIN Hambourg a fini l'année 2009 sur une encourageante victoire devant le Werder Brême (2-1) dimanche lors de la 17e journée du Championnat d'Allemagne et abordera avec ambition la phase retour à partir de mi-janvier.

Leader de la Bundesliga de la 4e à la 7e journée, le HSV glissait depuis dangeuresement vers le ventre mou du classement à cause d'une mauvaise série à domicile avec deux nuls et deux défaites.

L'équipe de Bruno Labbadia a stoppé l'hémorragie avec éclat en dominant Brême alors qu'elle a été en infériorité numérique pendant soixante minutes. Elle prenait l'avantage dès la 9e minute grâce à Joris Mathijsen et dominait sous la neige et sur un terrain gelé un Werder bien emprunté.

L'exclusion de Jerome Boateng pour un tacle sur Marko Marin ne changeait pas la physionomie de la rencontre et Hambourg doublait même la marque à quelques minutes du repos grâce à Marcell Jansen (36e).

En seconde période, le Werder réduisait la marque pour l'honneur dans le temps additionnel par l'intermédiaire de Naldo.

Grâce à ce premier succès devant son public depuis le 26 novembre, Hambourg, décimé par les blessures, s'est replacé à la 4e place à quatre points du Bayer Leverkusen.

"On a repris contact avec les équipes de tête, c'est fantastique après une phase aller qui avait commencé avec le meilleur début de saison de l'histoire du club, avant de se détériorer à cause d'une incroyable série de blessures", a souligné Labbadia.

Son homologue de Brême, Thomas Schaaf, fait grise mine : son équipe qui restait sur une série de 23 matches sans défaite toutes compétitions confondues, a perdu coup sur coup devant Schalke 04 (2-0) et Hambourg (2-1).

"On s'est compliqué la tâche, mais on a quand même réussi une belle phase aller et nous sommes encore en lice sur trois tableaux", a insisté le technicien allemand, dont l'équipe accuse sept longueurs de retard sur le Bayer.

Samedi, le Bayer Leverkusen, leader depuis la 8e journée, a décroché le titre honorfique de champion d'automne en venant à bout de Mönchengladbach (3-2).

Schalke 04, qui a dominé Mayence (1-0) vendredi, est 2e à un point de la première place et le Bayern Munich, qui a étrillé Berlin (5-2), est revenu à deux longueurs du leader, ce qui devrait donner lieu à une palpitante seconde partie de Championnat.

"Avec Franck Ribéry, nous serons vraisemblablement encore meilleurs. Et si nous sommes encore meilleurs, nous aurons une grosse chance de remporter un titre", a prévenu Louis van Gaal, en référence à son international français qui n'a disputé que six matches de Bundesliga cette saison à cause d'une tendinite au genou gauche.

Cologne finit 2009 par un feu d'artifices
Cologne, dont l'attaque affichait une rendement famélique, a bondi à la 12e place du Championnat d'Allemagne grâce à sa large victoire devant Nuremberg (3-0), dimanche en épilogue de la 17e journée.

En 90 minutes, Cologne a marqué trois buts quand en seize matches, le club rhénan n'avait jusque là inscrit que sept buts et semblait pouvoir menacer le "record" du Tasmania Berlin qui, lors de la saison 1965-66, n'avait inscrit que 15 buts.

A la 37e minute, Geromel ouvrait la marque d'un coup de tête rageur, inscrivant le premier but de son équipe depuis plus de 400 minutes.

En seconde période, un doublé de Novakovic permettait aux coéquipiers de Lukas Podolski, à peige gênés par les conditions climatiques et un terrain partiellement enneigé, de finir l'année 2009 en beauté.

Le seul point noir reste l'incapacité de Podolski de tenir son rang : revenu dans son club formateur après son échec au Bayern Munich, "Poldi", indiscutable titulaire en équipe d'Allemagne, n'a marqué qu'une fois en Bundesliga sous le maillot de Cologne, il y a tout juste trois mois.

Cette victoire donne un peu d'air à Cologne qui compte six points d'avance sur la 17e place, synonyme de relégation, et à son entraîneur Zvonimir Solodo.

En revanche, Nuremberg est au plus mal à la 17e place avec 12 points et son entraîneur Michael Oenning pourrait faire les frais durant la trêve de ce retour raté dans l'élite.

© La Dernière Heure 2009