Football Six minutes avant son but, Mehdi a perdu une dent dans un duel avec Tagliafico.

C’est peut-être passé inaperçu mais, mardi soir, le Standard a joué pendant quatre minutes à dix contre onze. On jouait la 57e minute lorsque Mehdi Carcela quittait précipitamment le terrain, le visage en sang.

Suite à un dégagement d’Ochoa, l’international marocain était au duel avec l’Argentin Tagliafico. Tandis que le Standardman jouait le ballon de la tête, l’Ajacide, lui, levait le pied qui atterrissait dans le visage de Carcela qui, dans le choc, perdait une dent !

© BELGA
À la vue de ce contact, proches du joueur ainsi que Mehdi Carcela lui-même n’ont pu s’empêcher de repenser au terrible accident du 17 mai 2011, à Genk, lorsque Chris Mavinga mettait le Standardman K.-O. d’un coup de pied dans le visage.

Immédiatement, sentant le sang coulé et, surtout, suite à la douleur, Carcela quittait l’aire de jeu pour ne la retrouver que quatre minutes plus tard. Celui qui allait rendre, quelques minutes plus tard, l’espoir à tout un stade a pourtant cru que sa rencontre allait s’achever sur ce fait de jeu.

Également touché au nez, qui semble cassé, Mehdi Carcela était plus que groggy au moment de remonter sur la pelouse de Sclessin. N’écoutant que son courage et sentant que l’exploit était encore réalisable, Carcela n’a pas souhaité abandonner ses équipiers sur le champ de bataille.

Bien lui en a pris puisque, six minutes après son retour au jeu, Mehdi régalait Sclessin. Après une roulette et un petit gri-gri dont il a le secret, le Marocain, d’une frappe pure à l’entrée de la surface, réduisait l’écart et sonnait la révolte chez les Rouches. Son but, Carcela ne l’a presque pas fêté, se tenant directement le visage lorsque ses équipiers venaient le congratuler. C’est que, à ce moment-là, l’international marocain voyait… flou !

Pas encore rétabli du choc survenu moins de dix minutes plus tôt, Mehdi Carcela a joué cette action à l’instinct, mais également un peu à l’aveugle. Sentant que l’étau se resserrait autour de lui après sa roulette, il a décidé de stopper son effort, ne se sentant pas capable de le mener à bien.

Là encore, le technicien de Sclessin a pris la bonne décision car, au décompte final, ce but pourrait bien rapporter gros au Standard.