Football Alessio Castro Montes a vu le jour à St-Trond, y a joué et habite à proximité.

Qui mieux qu’Alessio Castro Montes peut évoquer Saint-Trond ? Né dans le Limbourg, le milieu eupenois réside toujours à proximité. Tout en ayant porté la vareuse des Canaris durant deux saisons, en provenance d’Anderlecht. "J’ai débuté avec les U19 avant de rejoindre l’équipe réserve puis l’équipe pro. Avec qui j’avais joué un match de playoffs."

Son aventure, chez lui, a été stoppée, notamment, suite à l’intérêt panda. "Bien sûr, rester au Stayen m’aurait plu car c’est le club de ma ville. Mais je n’avais pas joué une seule minute et je sentais que je ne recevrais pas ma chance. Ivan Leko jouait sans ailier offensif. Je n’ai rien contre l’actuel coach de Bruges, mais il m’estimait trop jeune et trouvait que je devais apprendre avant d’obtenir du temps de jeu."

Au moment de boucler ses valises pour Eupen, Alessio Castro Montes affichait un sentiment de tristesse. "À ce moment-là, un départ de Saint-Trond s’assimilait à une déception. En raison de la proximité de mon domicile. Puis ma grand-mère me parlait souvent de Firmin, mon grand-père décédé, qui était un fervent supporter des Trudonnaires. Elle me disait souvent qu’il aurait été fier de me voir avec le maillot des Canaris ."

Au Stayen, il s’est lié d’amitié avec De Norre. "Kasper et moi avons évolué ensemble en jeunes. Il a été prêté à Geel avant de revenir et de bénéficier, aujourd’hui, de la confiance du club. Avec les Flamands (De Petter, Gerkens) et Kotysch, on s’entendait bien."

Après s’être juste échauffé lors des matches de phase classique face à St-Trond, le numéro 14 des Pandas est monté au jeu lors du succès (2-3) en PO. "J’étais heureux d’enfin pouvoir jouer contre mon ancienne équipe car toute la famille était venue me voir. J’espère bien sûr avoir encore plus l’occasion de m’exprimer ce week-end."

Pour un match spectaculaire comme à l’aller ? "Le synthétique de St-Trond convient mieux aux deux équipes que la pelouse du Kehrweg…" Où les deux formations avaient signé un pauvre 0-0...