Football La rouge face à Mouscron risque de coûter cher au défenseur. En Pro League, le RSCA espère le récupérer pour le Clasico du 23 septembre.

Anderlecht risque de devoir se passer d’Ognjen Vranjes pendant au moins un mois. Son exclusion pour un tacle trop agressif vendredi contre Mouscron risque de lui coûter au moins trois matches de suspension.

Le Bosnien louperait donc le Topper de dimanche à Bruges mais aussi la réception de l’Antwerp (le 2 septembre) et le voyage à Genk (le 15 septembre, après la trêve internationale).

Le RSCA et son avocat, Maître Spreutels, vont tenter de limiter la punition à trois rencontres pour récupérer Vranjes le 23 septembre, date du premier Clasico de la saison. Il pourra tout de même rejouer le jeudi 20 septembre pour la première journée de la phase de poules en Ligue Europa.

Ce qui est certain, c’est qu’Hein Vanhaezebrouck devra apprendre à composer une défense sans son Bosnien. Cette première suspension en Belgique risque de ne pas être la dernière.

"Anderlecht le savait en l’achetant", intervient son compatriote Adnan Custovic. "L’agressivité fera toujours partie de son jeu. Il ne faut pas essayer de lui enlever cette caractéristique, il ne serait plus le même défenseur."

Culminant à 1 m 83, une taille relativement modeste pour un défenseur central, Vranjes compense par sa détente et son audace dans les duels.

"Contre Mouscron, il m’a impressionné. Il gagnait tous ses duels contre des gars de 10 centimètres de plus que lui", se réjouissait Vanhaezebrouck. "Il faut maintenant lui apprendre à ne plus refaire de tacles comme ça. C’est un défi pour le staff mais on peut y arriver."

Custovic souhaite déjà bonne chance aux Anderlechtois.

"Il faut essayer de lui faire comprendre qu’il y a des limites mais Vranjes doit rester un pitbull. Il ne faut pas tenter d’en faire un toutou" , explique l’ancien coach d’Ostende. "La passion qui caractérise son jeu peut aussi influencer toute une équipe. Vranjes doit également encore s’adapter à la Belgique. En Grèce où il jouait la saison passée, les arbitres laissaient peut-être plus jouer qu’ici. Il doit juste essayer de ne pas se mettre directement dans le viseur des arbitres belges."

Si Vanhaezebrouck parvient à dompter Vranjes, ce sera certainement l’un de ses plus beaux succès. En dix ans de carrière pro (matches avec la sélection bosnienne compris), il a déjà pris neuf cartons rouges et 79 cartons jaunes !