Football Enzo Scifo se serait bien passé du match contre Kiev disputé dans de mauvaises conditions

ENVOYÉ SPÉCIAL EN TURQUIE JEAN-FRANÇOIS PRÉVOST

BELEK Alors que tout se passait si bien, la journée de vendredi fut plutôt pénible. Enzo Scifo n'aura pas connu beaucoup de difficultés à composer l'équipe qui rencontrait celle du CSK Kiev vendredi après midi: il lui restait quatorze joueurs disponibles dont ses deux gardiens présents à Belek !
Mahdavi est parti à Téhéran, Vangronsveld poursuit son programme de réhabilitation, Bisconti reste prudent quant au pli de son genou, Petit soigne ses maux de dos, Foguenne est contrarié par une douleur au pied, Tokene fait attention à sa cuisse gauche, Negouai est de nouveau en délicatesse avec son genou droit et, surtout, Eduardo est sur le flanc à cause d'une lésion évidente et sans aucun doute durable derrière la cuisse gauche. A ces défections, il a fallu ajouter celle de Brogno qui s'est tordu le genou gauche lors de l'entraînement de vendredi matin. Le capitaine carolo se plaint d'une douleur au ligament latéral interne mais ne devrait pas en subir des conséquences. Le match de l'après-midi n'a donc pas permis à l'entraîneur des Zèbres de passer ses troupes en revue face à celles de Vladimir Bessonov et non d'Igor Belanov comme on nous l'avait précisé. L'entraîneur du CSKA Kiev figurait bel et bien dans l'équipe de l'URSS que la Belgique d'Enzo Scifo a vaincue de haute lutte en huitième de finale de la Coupe du Monde 1986 au Mexique mais Vladimir Bessonov en était l'un des infortunés défenseurs.
De la rencontre qui a eu lieu au terrain du Singold situé à deux ou trois kilomètres de l'hôtel Adora on ne retiendra pas grand-chose. Sinon qu'elle n'aura duré que deux fois quarante minutes à cause de la nuit tombant rapidement sur la région en cette période de l'année et que les Carolos se sont inclinés (2-0), les deux buts ayant été inscrits dans la dernière minute de chaque période tandis que les trop rugueux Ukrainiens ont manqué la conversion d'un penalty (tir largement à côté) peu après l'heure de jeu.
" Il n'y a aucun enseignement à tirer de cet exercice, commenta l'entraîneur de Charleroi. Nous avons joué dans de très mauvaises conditions, à savoir que nos défections étaient nombreuses, le terrain était dans un état épouvantable (NdlR: effectivement bosselé à ce point que chaque rebond du ballon était imprévisible) et les adversaires étaient particulièrement agressifs. Il y avait parmi ces Ukrainiens des joueurs franchement dangereux !"
Il est temps pour les Zèbres de revenir en Belgique. D'ailleurs Enzo Scifo a supprimé la séance d'entraînement de ce samedi matin: " Il y a trop de blessés. Ceux qui sont valides seront conviés au jogging du matin et s'entraîneront l'après-midi."
Il ne faut pas pour autant envisager un échec du stage, loin de là, tandis qu'à l'exception d'Eduardo, tous ceux qui étaient sur la touche hier devraient redevenir disponibles en cours de semaine prochaine. Pour la (toute) petite histoire, la sélection carolorégienne face à Kiev recelait Dudas (40e Lecomte), Remacle, Jerkan (56e Biondo), Defays, Rassart, Dufer, de Condé, Rabbah, Omélianovitch (38e Djim), Rojas. Omélianovitch a été blessé à son tour. Il a dû quitter le jeu après avoir reçu un coup de revers de la main d'un joueur ukrainien qui lui a ouvert la paupière droite...