Football

L'attaquant nigérian n'est pas en forme pour l'instant mais Robert Waseige le défend

CHARLEROI Parce qu'ils étaient revenus du Parc Astrid avec le sentiment plutôt juste d'avoir bien accompli leur devoir, on a eu l'impression que les Zèbres n'étaient pas assommés lors de leurs retrouvailles de lundi matin. Robert Waseige en personne n'avait pas perdu ses esprits à la suite des événements que l'on sait mais il est vrai que l'entraîneur de Charleroi en a vu d'autres: «Depuis la fin du premier tour, c'est-à-dire avant la trêve, l'équipe joue bien au football. Elle a montré ses atouts mais reçu des gifles dont elle a prouvé qu'elle pouvait se remettre. J'en tiens pour exemple le comportement des joueurs au stade Constant Vanden Stock après le coup de massue de la semaine précédente face aux Beverenois. Ils ont très bien réagi à ce que je considérerai toujours comme un off-day mais si Nous sommes mentalement forts... je reconnais cependant que nous restons faibles en cours de match. Certes, les Anderlechtois ont mis le rouleau compresseur en marche mais nous supportons décidément très mal un but encaissé dans la mesure où nous éprouvons dès lors des difficultés à reprendre le fil conducteur de la rencontre. J'en déduis que mes garçons doivent encore apprendre pour devenir de véritables guerriers, ou bien ont-ils besoin d'être guidés par un élément de cette trempe. Miklos Lendvaï peut remplir ce rôle mais il n'est actuellement pas en état de fournir les efforts physiques qu'impose notre système de jeu basé sur le 4-4-2.»

Charleroi a visiblement trouvé un équilibre (l'équipe de base est restée inchangée pendant quatre matches... en attendant la suspension pour deux rencontres d'Ibrahim Kargbo qui prendra cours le week- end prochain) mais Victor Ikpeba semble rester en deçà du niveau atteint par ses nouveaux équipiers.

«A Charleroi, la complémentarité avait été négligée lors du recrutement et nous voilà parvenus à un meilleur résultat «, examine encore Robert Waseige. «Victor Ikpeba nous apporte ce qu'il a actuellement en magasin en faisant principalement valoir son jeu de position. Il fixe les adversaires et libère ainsi Adekanmi Olufade qui reste à l'affût des opportunités en ayant l'occasion d'exploiter sa vitesse. Notre attaquant togolais est à coup sûr valorisé par son voisin de jeu tandis que les deux compères s'entendent très bien.»

Tout est en place pour assurer l'essentiel!

© Les Sports 2004