Football Hazard, Bathsuayi et Musonda ont formé un trio hyper efficace face à Nottingham Forrest (5-1).

Tottenham a, parfois, sa charnière centrale 100 % Diables. Chelsea a innové en alignant un trio d’attaque 100 % belge face à Nottingham Forest.

Voir Eden Hazard, Michy Batshuayi et Charly Musonda être titularisés par Antonio Conte a répondu à trois situations individuelles différentes : la fin du processus de retour à la compétition pour le premier, la nécessité d’offrir du temps de jeu au deuxième habituelle doublure et l’opportunité pour le dernier de confirmer en match ce qu’il montre à l’entraînement. Et les trois hommes ont parfaitement rempli leurs missions respectives.

Honneur au plus jeune, Musonda a eu le bon goût d’agrémenter la première titularisation de sa carrière par un but, sur une frappe croisée splendide dans la surface après un service parfait de Fabregas (40e). Et sur une nouvelle ouverture de l’Espagnol, le numéro 17 des Blues est passé tout près du doublé. Sans trouver le cadre (47e) mais en laissant entrevoir de très belles promesses guidées par sa technique au-dessus de la moyenne.

Batshuayi, lui , a inscrit un triplé qui a valeur de message à ceux qui critiquent son manque d’efficacité. Après l’ouverture du score de Kennedy (16e), l’attaquant a parfaitement ajusté le gardien adverse (19e), n’ayant plus que la seconde fois a cadré sa tentative, le portier ayant déserté sa cage (53e) alors que la reprise de Kennedy a heurté la barre puis sa cuisse pour finir au fond (85e). Et les deux premiers buts du Diable ont été inscrits sur deux passes décisives d’Eden Hazard.

Des trois, le Brainois était sans doute le plus attendu par Antonio Conte. Lui qui avait cumulé 64 minutes de jeu en trois entrées a disputé son premier match de la saison en intégralité.

Sa première passe décisive vers Batshuayi est intervenue après qu’il a bien fixé la défense mais avec un soupçon de réussite, son ballon étant dévié. La seconde était une véritable offrande délivrée après avoir éliminé deux joueurs à pleine vitesse. Comme au plus beau jour en somme, ce qui confirme son retour au premier plan. Et chacune de ses touches de balle a été synonyme de danger et de murmures dans les travées de Stamford Bridge conquis par ses trois Belges franchement d’attaque.

 
 
 

Le chiffre : 2

Michy Batshuayi a inscrit le deuxième triplé de sa carrière, après celui marqué avec le Standard contre Ostende le 15 septembre 2009.