Football En giflant Marc Delire, il a confirmé les propos du journaliste sportif

ANS Rien ne laissait présager l'incident. Hier, après les discours de bienvenue prononcés par le ministre Daerden et par Pierre François, Sergio Conceição s'est dirigé vers la table de Marc Delire, présent com- me tous ses collègues de la presse nationale, conviée à la présentation officielle de l'équipe. Le journaliste, fraîchement transféré de la RTBF à Belgacom TV, a voulu serrer la main du Portugais. En retour, il a reçu... une violente gifle dans le cou!

Motif? À la fin de la saison dernière, Marc Delire avait accordé une interview à un journal pour faire le bilan de la saison. Le commentateur télé avait dû donner son équipe type 2004-2005. Un onze dans lequel n'apparaissait pas Sergio Conceição.

Une sanction exemplaire pour le... capitaine rouche?

«J'avais expliqué ce choix en disant que même s'il est pour moi l'un des trois meilleurs joueurs du championnat, son comportement envers les arbitres et ses adversaires l'excluait de l'équipe type, rappelle Marc Delire. J'avais ajouté que par ses attitudes sur le terrain, il pouvait inciter à d'au- tres comportements violents. Et je maintiens mes propos. On en a encore eu la preuve aujourd'hui!»

Hier, devant toute la presse, le médian a, en effet, donné raison au journaliste au lieu de régler son différend par une franche discussion. La direction du Standard, qui espérait un meilleur départ pour sa saison 2005-2006, a évidemment présenté ses excuses à Marc Delire et a incité le joueur à faire de même...

«Pour moi, l'incident est clos», conclut le nouveau commentateur de Belgacom TV. «Je lui ai serré la main mais j'ai refusé de lui parler. On ne règle pas un problème en frappant quelqu'un. Je vais envoyer une lettre à la direction du Standard pour répéter que je trouve ce genre de comportement inacceptable.»

Surtout de la part d'un joueur aussi expérimenté et populaire. La direction, qui doit partager l'avis de Marc Delire, ne manquera sans dou- te pas de sanctionner de façon exemplaire son nouveau... capitaine pour l'inciter à dorénavant montrer le bon exemple!

© Les Sports 2005