Football Acteur en vue de la qualification de Mouscron, Martin rêve d'une finale rouge et blanc

MOUSCRON Depuis la mise à l'écart de Patrice Luzi à la suite de son comportement déplacé envers ses supporters lors de la défaite face à... Beveren, Christophe Martin a su saisir sa chance. Mercredi, en Coupe face à ses anciennes couleurs montoises, le portier mouscronnois a d'ailleurs su se montrer digne de la confiance du staff... «Lorsque l'arbitre a mis un terme à la rencontre, j'ai poussé un ouf de soulagement. Et comme nous étions du côté de notre kop, je me suis naturellement dirigé vers lui pour fêter notre qualification. Certains estimeront que ma réaction était un peu démesurée mais, vous savez, dans le football et surtout en ce moment, on n'a pas souvent l'occasion de se réjouir. C'est sans doute pour cette raison que j'ai laissé tomber la pression de ces dernières semaines en allant rejoindre les supporters qui m'avaient bien soutenu.»

Souvent accusé de manquer d'ambitions depuis qu'il a fait son retour dans notre championnat, Christophe Martin a prouvé ces dernières semaines qu'il ne céderait pas si facilement sa place à Patrice Luzi au deuxième tour: «L'année dernière, j'avais beaucoup de respect vis-à-vis de Franky (NdlR : Vandendriessche) et peut-être que certains interprétaient cela comme un manque d'ambition. Mais, cette saison, je ne suis plus dans le même état d'esprit. Les choses sont différentes avec Patrice Luzi et je ne vois pas pourquoi je devrais soutenir quelqu'un qui ne me soutient pas alors je joue ma carte personnelle sans scrupule.»

En attendant de connaître les choix qui seront effectués au sujet des gardiens après la trêve hivernale, Christophe Martin a jeté un oeil intéressé sur le tirage de la Coupe de Belgique.

«Je pense que c'est un bon tirage même si Beveren a l'avantage de jouer le match retour à domicile. Nous avons une petite revanche à prendre après notre défaite en championnat face à ce même adversaire. L'autre petit détail qui pourrait faire pencher la balance en notre faveur, c'est évidemment que l'équipe de Beveren risque d'être légèrement déforcée au moment de la Can. Mais bon, de toute façon, à ce stade de la compétition, c'est du 50-50. En cas de victoire, nous rencontrerions le gagnant de la confrontation entre Charleroi et Saint-Trond, ce qui nous permettrait d'éviter le Standard et de continuer à croire à une finale 100% rouge et blanc. Mais il est encore trop tôt pour penser à cela, le principal pour nous, ce sera de bien entamer la deuxième partie du championnat.»

© Les Sports 2005