Football

Le Mexique a eu chaud: mené 1-0 à la pause par la modeste Nouvelle-Zélande, mercredi à Sotchi, il est parvenu à l'emporter 2-1 et à prendre la tête de son groupe en Coupe des Confédérations, éliminant les Océaniens.

Les Mexicains ont 4 points et devancent au nombre de buts marqués le Portugal, qui compte 4 points également après sa victoire 1-0 contre la Russie auparavant. La Nouvelle-Zélande, sans aucun point au compteur, ne peut plus se qualifier pour les demi-finales.

Dimanche, les Mexicains accrochaient les champions d'Europe portugais (2-2). Trois jours plus tard, ils ont eu toutes les peines du monde à défaire les champions d'Océanie.

Il a fallu une puissante frappe en pivot de Jimenez (54e) et un poteau rentrant de Peralta après un bon débordement d'Aquino (72e) pour surmonter le but de Wood (42e), profitant d'une énorme erreur de relance du défenseur Araujo.

Le capitaine des All Whites aurait même pu signer la première grande surprise du tournoi s'il avait été plus réaliste, lorsqu'il manquait son contrôle (45e) ou perdait son duel face au gardien Talavera (53e). Thomas, lui, a failli égaliser lorsque sa frappe enroulée a trouvé l'équerre (85e).

Le Mexique a eu chaud. Pourtant, son sélectionneur Juan Carlos Osorio avait annoncé vouloir "rafraîchir" son équipe, la remodeler. Et il l'a révolutionnée, en ne maintenant mercredi que trois titulaires dominicaux. D'où une équipe centre-américaine qui a eu énormément de mal à entrer dans le match et à construire ses actions.

Les Aztèques ont aussi connu deux coups du sort, avec les blessures de deux joueurs, Salcedo et Moreno. Cela a au moins permis au vétéran Marquez, vainqueur de la Coupe des Confédérations 1999, de faire sa première apparition dans cette compétition russe, à 38 ans.

Une brève bagarre générale a éclaté en toute fin de partie. L'arbitre gambien Bakary Gassama est allé visionner l'action sur le bord du terrain et a ensuite adressé des cartons jaunes à deux Mexicains et à un Néo-Zélandais.