Football
Petite compilation non-exhaustive de ces phases qui auraient pu et du connaître un épilogue bien différent avec l'aide de la vidéo.

La main de Dieu / Argentine - Angleterre 2-1 / 1986


C’est sans doute la tricherie la plus connue de l’histoire du Mondial. En 1986, lors du quart de finale entre l’Argentine et l’Angleterre, Diego Maradona, la star de l’Albiceleste, s’est servi volontairement de sa main (la main de Dieu, comme Maradona l’a baptisée lui-même après le match) pour ouvrir le score et tromper Peter Shilton. Un but polémique qui a ouvert la voie des Argentins vers la demi-finale puis vers le titre suprême, remporté face à l’Allemagne de l’Ouest.

Josip Weber floué  /  Allemagne - Belgique 3-2 /1994


C’est un souvenir douloureux pour les supporters belges. En 1994, lors du huitième de finale entre l’Allemagne et la Belgique, Josip Weber est arrêté fautivement par Helmer mais l’arbitre, un Suisse d’origine… allemande (par la suite exclu du tournoi) ne siffle rien (alors que l’action méritait un penalty et une exclusion). On jouait la 69e minute du match et la Mannschaft menait alors 3-1. Elle s’est finalement imposée 3-2, en laissant d’énormes regrets aux Diables Rouges.

Simunic, jauni trois fois  Croatie - Australie 2-2 / 2006


L’histoire est rocambolesque… mais elle a bel et bien eu lieu. En 2006, lors de la rencontre de phase de groupe entre la Croatie et l’Australie, le défenseur croate Josip Simunic a reçu… trois cartons jaunes. Le premier à la 61e minute puis le second à la 90e. Mais il n’a pas été expulsé, l’arbitre s’étant perdu dans ses notes. Quelques instants plus tard, il devient le premier - et à ce jour, le seul - joueur à avoir reçu trois cartons jaunes lors d’un même match. Avant d’être finalement exclu…

La prise de karaté de De Jong  /  Espagne - Pays-Bas / 2010


C’est le souvenir le plus récent. Lors de la finale de la Coupe du Monde 2010, en Afrique du Sud, Nigel De Jong, pas vraiment réputé pour être un enfant de chœur, s’est rendu l’auteur d’une véritable agression sur Xabi Alonso. Avec son pied très haut, il était venu se frotter les crampons sur le torse du médian espagnol. Une véritable prise de karaté qui n’a valu au médian néerlandais qu’un simple carton jaune. Alors qu’il méritait évidemment le bristol rouge…