Football

Qui aurait misé sur un tel scénario entre les fêtes de fin d’année ? 

Mehdi Carcela était sur une voie de garage à l’Olympiacos après 6 mois très compliqués en Grèce et Kara Mbodji venait de se résoudre à faire opérer son genou à Barcelone après un match à Bruges où il n’avançait plus. Cinq mois plus tard, le Marocain et le Sénégalais ont appris ce jeudi qu’ils seraient du voyage en Russie pour leur toute première Coupe du Monde. Carcela et Kara ont gagné leur pari fou.

Pour y arriver, le Standardman a respecté son plan à la lettre : "Avant de penser à la Coupe du Monde, je dois d’abord gagner la Coupe et jouer les playoffs 1." Il a même été au-delà des espérances en qualifiant le Standard pour les PO1 en une mi-temps à Ostende avant d’être à l’assist pour Emond en finale de Coupe pour enfin éclater les playoffs 1 de toute sa classe avec, actuellement, trois buts et six assists (cinq buts et dix assists en tout depuis son retour). Mehdi Carcela a donc rempli sa part du contrat, c’était à Hervé Renard, sélectionneur du Maroc, d’en faire de même et c’est ce qu’il a fait ce jeudi en couchant le nom du Standardman sur sa liste des 23 (plus trois réservistes) Lions de l’Atlas pour la Coupe du Monde en Russie. Il s’agira du 3e grand tournoi pour Carcela après les CAN 2012 et 2017.

Pour l’Anderlechtois Kara Mbodji, le chemin fut plus tortueux. C’est loin des caméras que le défenseur a arraché son billet pour la Russie. Même s’il n’a pas encore rejoué pour le RSCA, il a prouvé au coach Aliou Cissé qu’il pouvait lui faire confiance, à force de travail. "Je suis en contact régulier avec lui et il sait que je serai honnête avec lui au moment voulu", nous avait-il dit il y a quelques semaines.