Football

Deux syndicats allemands ont demandé aux employeurs de revoir les horaires de travail durant le coupe du monde au Brésil. Quid de la Belgique ?

En novembre 2013, la haute école Thomas More (Anvers, Turnhout et Malines) avait pris la décision d'aménager l'horaire des examens en fonction des matchs des Diables rouges. Aujourd'hui, c'est dans le monde du travail que la question se pose et plus précisément en Allemagne.

En effet, tout le monde souhaite regarder la Coupe du Monde et vu l'horaire tardif auquel seront diffusés certains matchs en Allemagne (22h), deux syndicats allemands souhaiteraient que les employeurs adaptent leurs horaires afin que les travailleurs puissent regarder les matchs.

Le chef du syndicat du secteur des mines, énergie et chimie, IG BCE, Michael Vassiliadis a expliqué dans le "Bild" (journal le plus lu d'Allemagne): "Je trouve que les employeurs et les comités d'entreprise doivent discuter ensemble d'une adaptation, si possible, des horaires de travail afin que les employés puissent regarder les matchs." Le chef du syndicat de la construction, IG BAU, Robert Feiger est également d'accord avec lui, assure le "Bild".

Le quotidien allemand explique également que, côté patronat, certains sont prêts à faire des efforts. Par exemple, la dirigeante de la Fédération des Jeunes Entrepreneurs Lencke Wischhusen estime qu'il est envisageable de démarrer plus tard le travail quand c'est possible.

Le secrétaire général de la Fédération patronale d'obédience chrétienne-démocrate, Wolfang Steiger déclare lui: "Nous, les patrons pouvons faire des efforts auprès de nos employés lors des matchs auxquels participent l'Allemagne."

Pendant la Coupe du Monde au Brésil, qui se déroulera du 12 juin au 13 juillet, 28 des 64 matchs débuteront à 22h voire à minuit en Allemagne, même chose chez nous en Belgique.


Est-ce possible chez nous?

Didier Seghin, informateur presse au sein de la CGSLB nous dit que c'est possible mais dans les limites du droit du travail et il s'agit de rester prudent. Cela doit également se négocier au sein de l'entreprise même, entre les employeurs et les employés. "Mais les décisions prises doivent arranger tout le monde. Comme ce sont les employeurs qui font une demande, ils n'auront donc aucune compensation. Le problème reste complexe, il faut voir si cela en vaut vraiment la peine, car ce n'est que du sport, et tous les employés ne veulent pas spécialement commencer plus tard le travail juste pour aller regarder un match de football la veille."