Football Un nouveau stade à Tubize?

LENS C'est en toute sérénité que Philippe Saint-Jean est parti en voyage à Lens avec les entraîneurs dans le cadre de ses cours pour obtenir son diplôme d'entraîneur homologué par l'Uefa. Bien sûr, le coach tubizien ne se faisait pas de réels soucis quant à sa situation personnelle mais l'accord verbal du président Langendries qui porte sur la prolongation de son contrat pour cinq ans n'a pu que le satisfaire. «L'accord lui-même s'est trouvé en une minute, se réjouit le coach brabançon. Il réunit les desiderata des deux parties. J'ai, comme mes employeurs, l'habitude de me lier pour des longues périodes. Ainsi, j'aurais pu rester encore plus longtemps à Braine ou à Mouscron.»

Entraîneur ambitieux, Philippe Saint-Jean a reçu des garanties mais celles-ci ne portent pas sur l'arrivée de tels ou tels joueurs. «J'ai demandé un nouveau terrain d'entraînement (NdlR: il sera installé derrière un des deux buts du terrain principal) pour l'équipe première. J'ai également vu les plans d'un stade de 10.000 personnes. Un projet ambitieux.»

Qui ne verra, toutefois, pas le jour tout de suite. «Nous commencerons la prochaine saison dans nos installations actuelles», prévient Michel Lekime, le secrétaire de l'AFC. «Bien sûr, si nous sommes en D 2, il répondra aux normes de l'antichambre de l'élite. Le but, ensuite, c'est de raser la piscine et de construire une tribune à cet endroit. Ainsi, ces travaux peuvent être entrepris en pleine saison. Pas besoin de déménager. Ensuite, à l'intersaison, on raserait la tribune actuelle et on déplacerait le terrain.»

Où évoluera une équipe que Philippe Saint-Jean ne tient pas à bouleverser: «Que l'on se batte pour être champion en D 3 la saison prochaine ou pour se maintenir en D 2, l'équipe sera la même. L'idéal, c'est d'attirer chaque année deux ou trois nouveaux joueurs. Le but du jeu sera de former quatre équipes pour avoir des jeunes au top et posséder un noyau avec une culture de groupe. L'an prochain, il y aura un noyau de 25 joueurs plus trente jeunes qui auront l'envie de progresser tous les jours. On essaiera d'en faire de vrais sportifs.»

A partir du 17 mars, le noyau A de Tubize s'entraînera quasiment tous les jours.

© Les Sports 2003