Football Le Namurois devrait signer un contrat d'un an à Sclessin la semaine prochaine

BRUXELLES Hier, il était à Liège, et pas pour le tourisme. Daniel Camus a rencontré les dirigeants du Standard, Michel Preud' homme en tête, et ils ont discuté sérieusement d'une collaboration entre le joueur et le club autour d'un contrat d'un an plus une autre année en option. Les deux parties confirment l'entrevue mais ni le joueur ni le club ne veulent se mouiller davantage. «Je serais très fier de porter le maillot du Standard et la proposition m'intéresse. J'ai plusieurs contacts en Allemagne mais la piste liégeoise a ma préférence. J'espère que j'aurai l'occasion de séduire les supporters...»

C'est loin d'être gagné puisque ceux-ci, profitant d'une fuite dès hier, se posent des questions (c'est un doux euphémisme) en se souvenant que Daniel Camus avait été impliqué, en son temps, dans une bagarre entre supporters liégeois et bruxellois après un Anderlecht- Standard... «C'est une histoire ancienne sur laquelle je ne veux plus m'exprimer, poursuit le joueur. Si j'ai la chance d'aller au Standard, je prouverai mon utilité...»

Chez les dirigeants aussi, on reste prudent, parlant d'une «piste sérieuse dans un noyau élargi» et renvoyant toute confirmation à la semaine prochaine. Daniel Camus, 31 ans, a pour lui son expérience de la D 1 et sa polyvalence (il peut évoluer en défense et au milieu de terrain).

Il sort d'une saison moyenne en D 2 allemande, où il avait pris un départ canon avec Mannheim avant de connaître des problèmes dans un club à la dérive. Pour lui, un retour en Belgique était prioritaire, malgré un appel du pied notamment de Mayence.

Auparavant, Camus a joué à Molenbeek, à Gand, à Malines et à Charleroi, où il avait évolué six mois sous les ordres d'Enzo Scifo. «Porter la vareuse d'un club comme le Standard, c'est un challenge. À 31 ans, c'est peut-être ma dernière occasion de relever un tel défi. J'espère que les négociations vont se concrétiser...»

© Les Sports 2003