Football

Le Brésil est venu à bout du Costa Rica 2-0, vendredi à Saint-Pétersbourg dans le groupe E de la Coupe du monde de football. Coutinho a délivré les Brésiliens dans les arrêts de jeu (90e+1). Neymar a doublé la mise dans les derniers instants de la partie (90e+7). Le Brésil prend la tête du groupe, le Costa Rica est éliminé.

Le Brésil s'est créé plusieurs occasions, principalement en seconde période, mais a trouvé un excellent Navas sur sa route. A la 51e minute, le gardien a été sauvé par sa transversale sur une tête de Gabriel Jesus.

A la 78e minute, l'arbitre Kuipers a accordé un penalty au Brésil pour un contact entre Neymar et Gamboa. Mais après intervention du VAR, il est revenu sur sa décision.

Le Brésil a trouvé l'ouverture en toute fin de match. Coutinho a trompé Navas sur les suites d'un centre de Marcelo (90e+1). Neymar a doublé la mise sur un assist de Douglas Costa (90e+7).

A 20h, la Serbie et la Suisse s'affronteront dans l'autre rencontre du groupe.

Le Brésil, 4 points, prend la tête du groupe. La Serbie suit avec 3 devant la Suisse (1). Le Costa Rica, révélation du Mondial 2014, est éliminé après deux défaites.

Lors de la dernière journée, le 27 juin, le Brésil défiera la Serbie et le Costa Rica rencontrera la Suisse.

REVIVEZ LA RENCONTRE EN DIRECT COMMENTE

"Nous avons eu la patience et nous avons été récompensés", analyse Coutinho

Philippe Coutinho a délivré le Brésil dans les arrêts de jeu contre le Costa Rica. L'ouverture du score du milieu offensif du FC Barcelone est tombée à la 90e+1. Neymar a doublé la mise dans les derniers instants de la partie. "Nous avons été patient tout le match et nous avons été récompensés par deux buts", a résumé Coutinho.

"Le Costa Rica a vraiment de la qualité, ils sont bons en défense et leurs milieux ont contrôlé le match. Le plus important pour nous, ça a été de ne pas abandonner, ce que le sélectionneur a toujours demandé. Le sélectionneur nous demande d'être fort mentalement du début à la fin. Il faut se battre pendant 90 minutes, c'est ce que nous avons fait et nous avons été récompensés."

Concernant Neymar, buteur en fin de match, Coutinho a déclaré: "on sait que sa blessure a été vraiment mauvaise et qu'il est passé par des périodes difficiles. On était vraiment content qu'il ait marqué."

Ramirez ne sait pas ce que le Costa Rica aurait pu faire d'autre

Le Costa Rica a plié en fin de rencontre face au Brésil, finalement vainqueur 2-0, vendredi. "Je ne sais pas ce que nous aurions pu faire d'autre", a regretté le sélectionneur Oscar Ramirez.

"Nous avions un plan, une stratégie. Notre idée était de contrôler l'adversaire avec ou sans le ballon", a expliqué Ramirez. "Nous avons minimisé leurs occasions pendant 91 minutes. On sait comment les Brésiliens jouent, leurs changements en seconde période nous ont fait mal. Je ne sais pas ce que nous aurions pu faire d'autre. On jouait contre la deuxième meilleure équipe du monde. Considérant ce que nous avions à notre disposition, c'était raisonnable (de viser le match nul, NDLR). Nous avons géré le match plutôt bien, je crois que nous avons plutôt bien fait. Nous n'avons pas joué comme en 2014, car nous n'avons pas réussi à transformer nos actions."

Le Brésil, ce n'est pas seulement Neymar, rappelle Ramirez. "Il y a aussi Coutinho, Jesus, Firmino, Douglas Costa... Ils ont tellement de bons joueurs. Nous savons que Neymar avait un problème de blessure et nous n'avons jamais tenté de le blesser. Nous avons tenté de l'arrêter loyalement et nous avons plutôt bien réussi."

Un fan à l'hôpital après une dispute avec le président de la fédération brésilienne

Un fan a été transporté à l'hôpital de Saint-Pétersbourg après une dispute avec le président de la fédération brésilienne (CBF) et son entourage. C'est ce que rapporte vendredi le journal brésilien Estado de S. Paulo.

Le président fédéral Antonio Nunes se trouvait dans un restaurant en compagnie de membres de sa famille et de conseillers, vendredi matin, lorsqu'un supporter brésilien l'a importuné. Le fan a donné un léger coup sur le dos du président et a alors reçu un coup de poing par un conseiller du président. Une autre personne a frappé le fan avec un verre sur la tête. Après des premiers soins apportés au restaurant, le supporter a été transporté à l'hôpital.

Selon Estado de S. Paulo, la CBF craint une possible sanction de la part de FIFA pour les membres de la fédération impliqués.