Football Il a longtemps habité Liège après sa carrière

BELGRADE-BRUXELLES Michel Pavic, qui a marqué de son empreinte le football belge, où il avait entraîné le FC Brugeois (1968-1969) et (trois fois) le Standard (1964-1968, 1985-1986, 1987-1988), ainsi que Liège (1969-1971), est mort. Il était né le 11 novembre 1921.

Le Serbe (ex-Yougoslave) Milorad 'Misha' Pavic, qui avait également dirigé plusieurs équipes européennes réputées, l'Etoile Rouge de Belgrade, l'Athletic Club Bilbao (1972-1974), Benfica (1974-1975), Málaga (1975-77), le Sporting de Lisbonne (1978-1979), et le Celta Vigo (1980-1983), est en effet décédé ce mardi à l'âge de 83 ans, dans sa ville natale de Valjevo.

Il a remporté trois titres (1959, 1960 et 1964) et trois Coupes (1958, 1959, et 1964) de Yougoslavie avec l'Etoile Rouge, deux fois la Coupe de Belgique, avec le Standard (1966, 1967), la Coupe d'Espagne avec Bilbao (1973), et le championnat du Portugal avec Benfica (1975), soit dix trophée au total.

Grand tacticien, Michel Pavic apporta au Standard de l'époque une troisième corde à un arc déjà armé de technique et de physique.

Adversaire de la défense en ligne, pratiquée par Anderlecht, il inspira en effet aux Rouches un jeu direct, spectaculaire, engagé.

Figure de proue de l'histoire du Standard, ce véritable "gentleman" y a ainsi bâti l'équipe qui allait conquérir trois titres d'affilée sous la houlette du Français René Hauss, de 1969 à 1971. Il effectua un deuxième mandat à Sclessin après "l'affaire Waterschei", et la disgrâce de son ancien joueur Louis Pilot à la fin de la saison 1984-1985, réussissant à faire remonter le club sur la scène européenne un an plus tard. Il eut alors notamment à gérer l'insoluble problème de la concurrence entre les gardiens Michel Preud'Homme et Gilbert Bodart, optant finalement pour une solution d'alternance, le premier jouant les matches de Coupe.

Remplacé par l'Allemand Helmut Graf, en 1986, Pavic fut rappelé une troisième fois à la barre pour succéder à l'anversois René Desaeyere, mais fut ensuite limogé de manière peu élégante, au profit de Jef Vliers, juste avant la finale de la Coupe de Belgique de 1988 contre Anderlecht (0-2)

Il a en outre entraîné le FC Brugeois de Boone, Carteus, Lambert et Thio, où... Constant Vanden Stock lui avait confié la succession du Roumain Norberto Hofling, également décédé, en 1968, ainsi que Liège, Tilleur et Rouen.