Football

Dender a fait honneur à sa réputation de coupeur de têtes. Le Standard peut prendre 7 points d'avance s'il bat Mons demain


Les résultats d'hier et le programme de la soirée


Genk renoue avec la victoire


BRUXELLES Les Brugeois, deuxièmes à 4 points du Standard, se rendaient sur les bords de la Dendre pour y rencontrer les hommes de Johan Boskamp.

En cas de victoire, le FC Bruges pouvait revenir à une petite unité des Liégeois, qui affronteront Mons à Sclessin dimanche soir. Mais les Brugeois ont été incapables de se surpasser, subissant la loi d'un Dender enthousiaste à souhait. Un tournant du championnat ?

Il fallait un miracle pour que les troupes du président Vermeersch prennent la mesure du GBA, pourtant amputé de ses deux médians argentins, Losada et Colman. Les Bruxellois ont longtemps fait la course en tête mais Malki - jugé jadis insuffisant par la direction bruxelloise - est monté au jeu et a changé le cours du match, donnant la victoire aux Anversois. La rélégation en D2 est de plus en plus proche...

Charleroi, qui restait sur deux défaites consécutives, a accumulé face à Lokeren les possibilités... et les ratés ! Heureusement, Akpala est passé par là, donnant 3 points précieux à Thierry Siquet et à ses troupes.

Dans les autres rencontres, Roulers - écrasé à Anderlecht la semaine passée, a dominé tant et plus Westerlo. Mais Westerlo a été le plus réaliste des deux, s'imposant en fin de rencontre.

le CS Bruges recevait une des équipes en forme du moment, le Kavé malinois. Le match s'annonçait spectaculaire et ouvert mais il ne le fut que pour les supporters locaux. Il n'y a pas eu match et le CS s'impose logiquement.

Quant à Zulte-Waregem, il continue son petit bonhomme de chemin. Mené contre le cours du jeu par le 17e du classement, Saint-Trond, qui avait un besoin urgent de points, les locaux ont renversé la vapeur.

Les matches de samedi :

Dender-FC Bruges 1-0

Après un début de match à l'avantage des Brugeois, Dender mettait enfin le nez à la fenêtre mais la tentative de De Pever n'était pas cadrée.

Dender était vif et enthousiaste. Sur une contre-attaque, Munyaneza servait Barbé qui glissait à Zewlakow. L'attaquant polonais, excentré, tentait sa chance du pied gauche mais Stijnen se détendait bien (13e).

Le match passait rapidement d'un camp à l'autre, même si les occasions franchement réelles faisaient encore défaut. Mais c'est Dender qui se montrait le plus volontaire.

A la demi-heure, les visiteurs auraient dû ouvrir la marque. Sterchele évitait superbement son vis-à-vis sur la ligne de but et servait Djokic. Mais le Serbe pêchait à nouveau par manque de réalisme alors qu'il était seul dans le petit rectangle, à seulement deux mètres du but défendu par Berthelin. Bruges venait de passer à côté de la montre en or.

Munyaneza, très remuant ce soir, se mettait à nouveau en évidence peu avant la mi-temps. Stijnen sauvait les siens en réalisant une grande parade sur la reprise de la tête du grand attaquant de Dender, bien servi par Deflandre (44e).

Bruges continuait à peiner face à un Dender courageux et prêt à profiter des espaces pour partir en contre-attaque. Leko avait une belle opportunité mais son tir était trop mou pour inquiéter Berthelin (60e).

Une fois de plus, le grand Henry Munyaneza héritait d'une superbe opportunité mais Stijnen était à nouveau décisif, permettant à son équipe de rester dans le match.

Mais ce n'était que partie remise pour le promu. Paco Sanchez, monté au jeu à la 70e, était à la réception d'une belle remise de Munyaneza à l'entrée du rectangle. L'ex-médian hurlu ne se posait pas de question et, d'une frappe sèche, donnait l'avance à ses couleurs (1-0, 77e).

Bruges devait réagir et allait enfin se montrer dangereux. Sur un très bon centre de Capon, Leko délivrait une superbe volée que Derijck déviait à même la ligne. Le ballon parvenait à Chavez qui catapultait sa reprise largement au-dessus du but de Berthelin (84e).

Bruges se devait au minimum d'égaliser, s'il voulait encore prétendre aux lauriers nationaux. Une nouvelle volée de Leko était déviée par Berthelin sur sa ligne (89e).

Sur une contre-attaque de Dender, Paco Sanchez - parti du milieu de terrain - se retrouvait seul face à Stijnen. Il tentait un lob astucieux mais le portier de l'équipe nationale belge se distinguait en réussissant un arrêt superbe (92e). En vain...

Dender aime les matches conte les grosses pointures du championnat et ça se voit ! Après avoir accroché Anderlecht, le Standard et battu Genk, les joueurs de Boskamp ont fait vaciller le Club Bruges. Des Brugeois qui pourraient se retrouver à la fin du weekend à 7 points des Rouches... Le championnat est-il joué ?

Brussels-GBA 1-2

Le Brussles se faisait peur en tout début de match. Sur un coup franc anversois, Verhoeven était laissé seul au second poteau. Heureusement pour les Bruxellois, il manquait sa reprise de la tête et Werner pouvait intervenir.

Le Brussels réagissait par l'entremise de Sorokin : à la réception d'un bon centre de la gauche de Gueye, le talentueux Russe décochait une volée de toute beauté mais Steppe, l'une des révélations de ce championnat, se détendait admirablement (20e).

Alors que la mi-temps approchait, le Brussels prenait l'avance, de manière très... illicite !Sur un long centre venu de la gauche, Gueye allait au contact avec Steppe et devançait la sortie du gardien du GBA... en s'aidant du poing ! Aucun joueur du GBA ne protestait, l'arbitre baillant lui aussi aux corneilles. Le Brussels menait donc au score grâce à une "Maradona" (1-0, 41e).

Le tournant du match allait être la montée au jeu de Malki, jugé - à l'époque - "pas asssez bon" par le président Vermeersch. Une erreur défensive bruxelloise permettait à Owosu de centrer en un temps pour Malki qui coupait bien la trajectoire (1-1, 61e).

Quelques instants plus tard, le ciel tombait sur la tête de Franky Van der Elst. Son capitaine Haydock "sèchait" ce diable de Malki dans le rectangle. Dheedene convertissait le coup de réparation (1-2, 64e).

Le Brussels a livré ce soir une bonne prestation mais a vu en deux minutes, le GBA - pourtant auteur d'une rencontre de piètre qualité - réduire tout ce travail à néant. La D2 tend les bras aux Bruxellois...

Charleroi-Lokeren 1-0

Tim Smolders fut le premier à se mettre en évidence : sur un corner carolo, le grand médian plaçait son heading de peu au-dessus des cages de Lazic (8e).

Quelques instants plus tard, ce même Smolders, esseulé à l'entrée du rectangle, tentait sa chance sur un corner mal repoussé par la défense waeslandienne. Une forêt de jambes déviait le ballon mais Lazic était heureusement à la bonne place.

Charleroi continuait de pousser. Théréau servait Christ qui voyait Orlando seul au second poteau. Son centre parvenait au Brésilien mais celui-ci loupait sa reprise alors qu'il avait toute la liberté de contrôler et de placer hors de portée de Lazic.

Charleroi aurait mériter de mener à la marque, à l'image de ce superbe envoi d'Akpala, dévié par Mignolet en coup de coin.

Le début de second acte allait sourire aux Zèbres. Un cafouillage dans le rectangle suite à un corner carolo parvenait à Akpala qui, de la tête, donnait une avance méritée à ses couleurs (1-0, 50e).

Ce n'était décidément pas la soirée d'Orlando. Ce dernier était une nouvelle fois à côté de ses pompes : il héritait d'une belle possibilité mais la galvaudait, plaçant sa reprise de la tête dans le petit filet (70e). Quelques minutes plus tard, il se créait une occasion encore plus nette mais sa tête piquée passait au-dessus du but de Lazic (73e)...

Victoire méritée pour un Charleroi très peu efficace. Il enraye ainsi la spirale négative qui était la sienne. Quant à Lokeren, sa saison de misère se poursuit.

CS Bruges-Malines 2-0

Malines dominait ce début de rencontre mais c'est l'équipe locale qui allait prendre l'avance au marquoir. Boï servait au second poteau Iatchouk. L'attaquant belgo-ukrainien remisait de la tête pour Sergeant qui plaçait du gauche hors de portée de Renard (1-0, 17e).

Et le Cercle n'en restait pas là. Sur l'action suivante, un une-deux De Smet-Sergeant permettait au jeune international belge de reprendre de demi-volée. Renard se détendait superbement (18e). On était passé près du K.O.

La barre transversale sauvait encore les Malinois avant la mi-temps sur une tête à bout portant de Sergeant sur un corner. Il n'y avait plus qu'une seule équipe sur le terrain.

Le CS Bruges recommençait la 2ème mi-temps tambour battant. Le ballon voyageait très bien, c'était une nouvelle action digne d'une académie de football. De Smet ouvrait sur Boï qui centrait au premier poteau pour Gombami. L'international zimbabwéen se jette et plaçait de volée au fond du but de l'infortuné Renard (2-0, 47e).

A sa décharge, Malines manquait de chance : sur une action rapide, Vleminckx servait Nong mais l'envoi du Congolais heurtait la base du montant...

Les locaux repartaient alors à l'assaut du but de Renard. De Smet servait Gombami dans la profondeur. Ce dernier évitait la sortie de Renard mais ne pouvait redresser la course du ballon qui finissait sa course dans le filet latéral (71e).

La fin de rencontre allait être marquée par deux exclusions. Dernier homme, Mvemba accrochait Gombami qui partait seul au but. L'arbitre l'excluaitt logiquement (74e). Deux minutes plus tard, Nong donnait un coup de coude volontaire (?) à Portier et il était également exclu (77e). Malines termina donc la rencontre à 9 !

Le CS Bruges a vécu une soirée tranquille et profite de la déroute du Club pour venir le titiller en haut du classement. Les hommes de Glen de Boeck sont 3èmes et n'ont plus que deux points de retard sur leurs illustres voisins brugeois

Zulte-Waregem-Saint-Trond 3-2

Saint-Trond était le premier à s'ébrouer. Pospisil était à la réception d'une déviation de la tête d'un de ses coéquipiers. Son envoi du gauche prenait la direction du but mais Bossut prouvait à ses dirigeants qu'ils ont bien fait de le confirmer comme numéro un la saison prochaine...

Zulte dominait et allait être récompensé. Un coup franc puissant de Van Zundertétait dévié dans son but par Collen, Mignolet ne pouvait absolument rien faire (1-0, 40e).

A la surprise générale, les canris allaietn recoller au score. Sur un mauvais renvoi de la défense locale, Rocky Peeters s'essayait en un temps. Sa reprise de volée était de toute beauté - elle terminait sa course en pleine lucarne - et ne laissait aucune chance à Bossut (1-1, 49e).

Dix minutes plus tard, les Trudonnaires allaient doubler la mise. Sur un coup franc de Cantaluppi, le ballon traversait toute la défense. Personne ne touchait le cuir mais Bossut se "trouait", ne parvenant qu'à effleurer la balle (1-2, 58e).

Zulte, qui avait totalement dominé le début de match, allait-il laissé échapper une victoire qui lui tendait les bras ? C'était sans compter sur Rocky Peeters. Il accrochait Roelandts dans le rectangle. Tim Matthys, à peine monté au jeu, s'avancait pour tirer le premier penalty de la saison sifflé en faveur de Zulte-Waregem. Mais Mignolet choisissait le bon côté et repoussait l'envoi de l'attaquant flandrien. Stijn Meert avait bien suivi et égalisait pour les hommes de Franky Dury (2-2, 70e).

En fin de match, Zulte allait empocher les " poinrs. Suite à un beau débordement, Leye était au bon endroit pour replacer définitivement Zulte aux commandes du match (3-2, 85e).

Saint-Trond, bien qu'ultra dominé en première période, a failli réaliser une opération en or mais Zulte-Waregem l'a méritoirement emporté.

Roulers-Westerlo 0-2

La première occasion du match était à mettre à l'actif de Westerlo, contre le cours du jeu. Zelenka profitait d'un ballon oublié par la défense roularienne, tentait bien sa chance d'un envoi puissant mais se heurtait à une sortie décidée de Sierens.

La réaction des locaux aurait pu, aurait dû faire mouche. Akgül, retenu par le bras, plaçait sa reprise de volée sur le piquet (33e). M. Pots "oubliait" de siffler un penalty évident...

Roulers - avec 3 attauqnats en front de banière - dominait ce match et fut tout près de concrètiser cette maîtrise de la rencontre par un but mais l'envoi de Dissa terminait sa course sur le piquet droit de De Winter.

Le second acte à peine entamé, El Araichi tombait "généreusement" dans le rectangle et se voyait gratifier d'un "penalty cadeau". Akgül se saisissait du ballon et se présentait face à De Winter. Le jeune gardien campinois stoppait le coup de réparation très mal botté par l'ancien joueur carolo (49e).

A force de ne pas concrétiser, on finit toujours par être puni en football. Et c'est exactement ce qui est arrivé à Roulers.

Un superbe centre de Zelenka était prolongé dans le but par Van Hout, qui marquait là son 100ème but en D1 belge (77e, 0-1). Ce même Zelenka doublait la mise pour des Campinois réalistes au possible (0-2, 86e).

Roulers s'est créé beaucoup d'occasions mais il a oublié le plus important : marquer. Westerlo a fait le gros dos et en a profité en fin de match. Les Campinois pointent désormais en 7ème position, à égalité avec Zulte-Waregem.