Football Zlatan Ibrahimovic

Triste, très triste, Zlatan Ibrahimovic ne sera pas au Brésil en juin 2014. Éliminé par le Portugal et Cristiano Ronaldo en barrages, Ibra devra se contenter de regarder la Coupe du Monde à la télévision… Ou pas. “Une chose est sûre : une Coupe du Monde sans moi, c’est une chose que je ne vais pas suivre.”

Il est vrai que sans lui, le Mondial perd un joueur d’exception. Habitué des buts sensationnels, il a participé à deux Coupe du Monde (2002 et 2006). À 32 ans, celle de 2014 devait être sa dernière…


Gareth Bale

Ce n’est pas une surprise : le pays de Galles n’ira pas à la Coupe du Monde. Ni peut-être aux prochaines. Gareth Bale a beau être le joueur le plus cher de l’histoire, il ne connaîtra donc peut-être jamais les joies d’un Mondial. Tout comme Ryan Giggs à son époque, le Madrilène aura bien du mal à qualifier, un jour, son équipe nationale. Son seul espoir : espérer former un duo hors norme avec Aaron Ramsey dans les prochaines années.


Petr Cech

En terminant derrière l’Italie et le Danemark, la République tchèque a manqué ses qualifications. Résultat : comme en 2010, les équipiers de Petr Cech manqueront la Coupe du Monde au Brésil. Le gardien de Chelsea devra peut-être se contenter d’une seule Coupe du Monde (2006, éliminé en poules) à son palmarès. À 31 ans, il ne devrait plus être à son meilleur niveau en 2018. C’est en tout cas ce que doit espérer Thibaut Courtois, s’il veut un jour s’imposer à Chelsea.


Robert Lewandowski

Avec la Pologne, Robert Lewandowski n’a terminé que quatrième de son groupe derrière l’Angleterre, l’Ukraine et le Monténégro. Auteur de seulement trois buts, l’attaquant de Dortmund ratera, une nouvelle fois, la Coupe du Monde. Présent depuis 2008 en sélection, le joueur de 25 ans n’a pas encore eu la chance de s’

illustrer au Mondial, puisque la Pologne ne s’était pas qualifiée en 2010.


Marek Hamsik

Grand artisan de la qualification de la Slovaquie en 2010 pour le Mondial, Marek Hamsik n’a pas pu rééditer l’exploit. En Afrique du Sud, les Slovaques avaient même battu l’Italie, pour se hisser en huitièmes et finalement perdre contre les Pays-Bas (2-1). Capitaine de la sélection, le meneur de jeu de Naples ne sera donc pas au Brésil. La Slovaquie a terminé troisième de son groupe, derrière la Bosnie et la Grèce.


Voici l'équipe type des ... recalés: