Football

La finale de la Coupe du monde de football qui se jouera à Moscou le 15 juillet verra s'opposer le Brésil et l'Allemagne, prévoient des statisticiens de l'Université de Innsbruck en Autriche. 

Selon les pronostics de ces chercheurs, la Belgique figure en sixième position des candidats au titre. Les scientifiques ont pris en compte lors de leur étude une série de paramètres comme les résultats récents des matchs amicaux, le tirage au sort du Mondial et les prévisions de 26 sites de paris en ligne. Les évolutions à court terme de l'équipe ou encore les blessures des joueurs ont également été prises en compte.

Selon ces chercheurs, la finale la plus probable, avec 5.5%, serait un duel entre l'Allemagne et le Brésil. Ce serait une revanche de la demi-finale d'il y a quatre ans, qui avait vu l'Allemagne infliger une correction au pays hôte de l'événement au stade Mineirao (1-7). De tous les participants à la Coupe du monde, c'est le Brésil (16.6%) qui a le plus de chance de remporter la compétition. L'Allemagne, tenante du titre, arrive ensuite avec 15.8%. Suivent dans l'ordre l'Espagne (12.5%), la France (12.1%) et l'Argentine (8.4%) en troisième, quatrième et cinquième positions. La Belgique, sixième, avec 7.3% et est suivie par son adversaire en phase de groupes, l'Angleterre, 7e, avec 4.9%. Le Panama et la Tunisie, les deux autres adversaires de groupe, ont, selon l'étude, moins de 0.1% de chance de brandir le trophée.

Le modèle autrichien a déjà fait ses preuves par le passé. En 2010, il avait prédit le titre de champions du monde de l'Espagne et quatre ans plus tard, il avait justement annoncé trois des quatre demi-finalistes. "Nos prédictions scientifiques peuvent également s'avérer totalement fausses et à côté de la plaque", ont modéré les chercheurs. "Heureusement, sinon cela rendrait la Coupe du monde ennuyeuse."