Diables Rouges C’est sous Mircea Rednic que le talent de Michy Batshuayi a explosé en Belgique.

Tout au long du parcours de Michy Batshuayi au Standard, nombreux sont ceux qui l’ont marqué. Il y eut tout d’abord Dominique D’Onofrio, le premier à avoir cru en lui."Il m’a toujours soutenu dès mon arrivée, c’était un personnage important pour moi", confiera Michy bien des années plus tard.

C’est d’ailleurs Dominique D’Onofrio qui le lancera dans le grand bain de la D1 le 20 février 2011 à Gand (4-1) où il montera à la 81e minute.

La saison suivante, sous José Riga, il sera le meilleur buteur de la préparation estivale et fera quelques apparitions dans le groupe, mais sera barré par des cadors comme Tchite, Cyriac, Leye ou encore Nong.

L’éclosion de Batshuayi, c’est finalement sous la direction de Mircea Rednic, arrivé au Standard en octobre 2012, qu’elle aura lieu. L’entraîneur roumain, que le Diable Rouge considérait comme son papa, va transfigurer le joueur de l’OM par un simple discours. Avant l’arrivée de Rednic, Batshuayi végétait sur le banc sous Ron Jans.

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.