Diables Rouges Chaque jour jusqu’au 13 juin, nous vous proposons de découvrir un Diable sous un nouveau regard. Aujourd’hui, la famille Carrasco préface la finale de la Ligue des Champions.

Bienvenido a Vilvorde ! Dans une maison située au bout d’une paisible rue, tout le monde se parle en espagnol. "C’est toujours comme ça chez les Carrasco", sourit Carmen. C’est certainement encore plus le cas depuis la qualification de l’Atlético Madrid pour la finale de la Ligue des Champions face au Real, l’ennemi historique. Samedi soir, toute la famille sera devant la télévision pour soutenir Yannick, qui fait la fierté de toute une ville depuis ses grands débuts professionnels.

Pour l’occasion, Tinin et Julia, l’oncle et la tante, nous accueillent chez eux, en compagnie de Tony et d’Agustin, les cousins, Hugo et Celia, les petits frère et sœur, et Carmen, la maman. "D’habitude, je ne le regarde pas à la télévision car j’ai peur de lui porter malheur. Face à l’Italie, mon fils avait insisté pour que je visionne la rencontre, mais lorsque les Italiens ont ouvert le score, je suis allé dans la cuisine pour suivre le reste du match à la radio. Je ne comprends pas comment ils arrivent à garder leur calme !", avoue Julia.

"Qui te dit que nous sommes calmes ?", sourit Agustin. "Nous sommes tous super excités, mais c’est normal. Cela me fait toujours bizarre de voir mon cousin au top du top, au milieu des meilleurs joueurs du monde comme Lionel Messi, par exemple."

(...)