Diables Rouges

L’engouement sur place n’est pas optimal, mais les supporters présents sont prêts à se faire entendre.

C’est dans le cadre d’un petit match entre supporters belges et russes que nous avons rencontré une partie des 1.000 Belges présents à Sotchi. Une rencontre qui se soldera par une défaite 4-3 après avoir pourtant mené 2-3 jusqu’à quelques minutes du terme.

Ce résultat anecdotique n’a évidemment pas cassé l’ambiance sur place : “Comme toujours, l’atmosphère d’un Mondial est particulièrement savoureuse. Tout le monde est sympa et on rencontre des gens des quatre coins du monde”, apprécie le Namurois Guy Nicolas.

Mais il regrette, comme beaucoup d’autres, que la délégation de supporters du plat pays soit si restreinte. “Il faut vraiment qu’on gagne ce lundi pour ramener de l’enthousiasme, car quand j’ai quitté la Belgique, je n’en voyais pas beaucoup…”

Le responsable numéro 1, selon lui, se nomme Roberto Martinez : “Entre l’affaire Nainggolan et maintenant Ciman, qui est évincé au profit de deux canards boiteux, le coach s’est mis 90 % du pays à dos. Le bon côté, c’est que notre Mondial sera réussi dans tous les cas : soit on fait de belles choses et c’est tant mieux, soit on le rate et Martinez sera évincé.”

Ce discours , les Bruxellois Olivier Lebbe et Bertrand Lievens ne le rejoignent pas du tout. “C’est la Pauwels attitude : être négatif par principe et dire ‘Je l’avais bien dit’ si ça tourne mal. Et si par bonheur ça tourne bien, on sort un discours du style ‘Tant mieux, je n’ai jamais souhaité le contraire’ . Non, la vérité, c’est que les médias ont vraiment fait une mauvaise presse à la Russie et à l’événement. Mais ce Mondial n’est ni dangereux, ni trop cher. On est super bien accueilli et ça coûte moins cher qu’emmener bobonne à la mer… on exagère à peine, on mange et on se loge pour 10 euros”.

La conclusion commune de tout ce beau monde, c’est qu’il va falloir donner de la voix ce lundi pour donner le change aux 4.000 Panaméens annoncés à Sotchi.

“Et dire qu’ils ne sont que quatre millions au pays… ça fait un Panaméen sur mille présent au Mondial. Autant dire qu’en étant 400 (l’Union belge en annonce 1.000, NDLR) , on est un peu léger” reconnaît Bertrand Lievens.

L'infériorité des Belges face aux Panaméens, dans ce stade qui peut accueillir un peu plus de 40.000 spectateurs, n'inquiète pas Roberto Martinez. "Cela n'influencera pas la rencontre. Nous étions ici il y a un an, nous connaissons le stade. Nous attendons avec impatience le match", a-t-il expliqué.

Avant la rencontre, seulement 311 billets ont été demandés par des supporters belges dans la partie attribuée au fans des Diables Rouges. Les autres spectateurs belges devront prendre place sur les sièges "neutres" dans le stade.