Diables Rouges

Comme en 2014, Adnan Januzaj pourrait s'inviter au Mondial sans avoir disputé la moindre minute en qualification.

"Si je suis surpris de ma sélection? Oui et non. J'ai disputé une bonne saison en Espagne et j'ai fini fort", a déclaré le milieu offensif de la Real Sociedad mardi à Tubize. Januzaj est sans doute la principale surprise dans la présélection de 28 joueurs de Roberto Martinez. Le joueur sort d'une bonne saison en Espagne, à la Real Sociedad. "J'ai joué beaucoup plus de matchs pendant 90 minutes. Avec ça, tu prends de la maturité, du volume. Les 11 derniers matchs, j'ai fini fort."

"Quand tu vas au Mondial, tu dois prendre ceux qui finissent fort, ils sont dans une phase de progression", pense Januzaj.

Sa présence au Mondial n'est pas encore assurée. Martinez doit écarter encore cinq joueurs d'ici le 4 juin. "Tout le monde a envie d'y être. Je suis relax, je sais gérer le stress. Je connais mes qualités et je sais que je peux faire la différence à tout moment."

Januzaj pense pouvoir compter sur un précieux atout: "Je suis polyvalent. Je peux jouer partout. Cette saison, j'ai commencé comme extérieur gauche. J'ai joué extérieur droit et en 10. J'ai même joué sur tout le flanc gauche, comme on le fait en équipe nationale. Je m'y sentais bien."

Par rapport à 2014, Januzaj pense être "beaucoup plus fort". "J'ai pris de la maturité dans le jeu. C'est important ça. Je suis plus mature dans mon jeu, j'ai progressé dans mon positionnement, dans le travail défensif. J'ai aussi progressé dans mon volume de jeu. En Espagne, tu dois avoir un gros volume pour tenir, car c'est un championnat très rapide, tu dois beaucoup courir."

A seulement 23 ans, Januzaj pourrait disputer sa deuxième Coupe du monde. "Pas beaucoup de joueurs l'ont fait je pense. Je suis encore jeune. Après la Coupe du monde, une nouvelle génération arrivera en équipe nationale. Et je peux aussi en faire partie."