Diables Rouges

Axel Witsel s'est entraîné individuellement mardi à Tubize en raison d'un coup au genou subi lors d'un match de Ligue des Champions d'Asie. Le médian a rencontré la presse après l'entraînement. "L'Allemagne, le Brésil et l'Espagne sont favoris. Nous voulons faire mieux que les quarts de finale en 2014 et 2016, et nous savons qu'il faudra passer par les favoris pour aller au bout", a-t-il déclaré en évoquant le Mondial en Russie.

Le Diable avait surpris tout le monde en choisissant la Chine et le Tianjin Quanjian en janvier 2017. "C'est soûlant d'avoir des questions sur le championnat chinois systématiquement. L'intensité est moins élevée, mais tant que je reste en bonne condition physique et que je réalise des exercices pour me remettre au niveau en arrivant ici, il n'y a aucun souci."

Witsel, qui évoluait plus haut dans l'entrejeu avec le Tianjin Quanjian, a récemment été replacé devant la défense par son entraîneur Paulo Sousa, un rôle similaire à celui qu'il occupe en équipe nationale. "On a beaucoup de joueurs offensifs dans l'équipe et j'essaie donc d'apporter de l'équilibre. On apprécie beaucoup le système de la défense à trois car cela nous permet de jouer au ballon grâce à nos qualités techniques au-dessus de la moyenne", a expliqué le Liégeois. "Je suis là pour créer le relais avec l'attaque, alors que Kevin De Bruyne est plutôt là pour créer offensivement. J'en suis aussi capable, mais cela ne me frustre pas d'être un homme de l'ombre, j'ai l'habitude depuis quelques années."

"Les Russes sont fans de football et je pense qu'ils sont prêts à accueillir un tel événement"

L'ancien du Standard est également passé par le Zenith Saint-Pétersbourg et connait donc bien la Russie. "Je suis convaincu que cela va bien se passer, toutes les mesures ont été prises pour que cela soit le cas et ils sont conscients qu'ils ne peuvent pas se rater. Les Russes sont fans de football et je pense qu'ils sont prêts à accueillir un tel événement, leurs stades sont superbes et les supporters sont fervents."

Le Diable Rouge n'a plus évolué en Europe Occidentale depuis 2012 et son transfert vers le Zenith. "Je n'ai pas eu facile à m'adapter à la Chine, car tout le monde n'y parle pas anglais, mais je me débrouille et je m'y sens bien. L'Europe me manque par moments, surtout lorsque les stades sont déjà bouillants alors que nous ne sommes qu'à l'échauffement. Il est possible que l'on me voit ailleurs après la Coupe du Monde, cela constitue une bonne vitrine. J'ai encore un an et demi de contrat avec le Tianjin Quanjian mais je n'ai jamais fermé la porte à rien."

A 29 ans, Axel Witsel compte 88 sélections avec les Diables et a été le plus jeune à atteindre les 75 caps en équipe nationale. "Tant que mon corps me suit, je veux continuer pour six belles années et encore disputer des grandes compétitions", a-t-il indiqué. "Je comprends que certains s'arrêtent à 30 ans s'ils ont eu des pépins ou s'ils n'ont pas toujours été sélectionnés, mais ce n'est pas mon cas donc je souhaite continuer tant que possible."