Diables Rouges Les Diables de Martinez peuvent encore faire tomber des records en s’appliquant lors des deux dernières rencontres du groupe.

Pour motiver ses Diables déjà qualifiés pour la Russie avant les deux dernières rencontres du groupe H, Roberto Martinez peut utiliser le classement Fifa qui offre une certaine protection aux meilleurs lors du tirage au sort mais aussi les chiffres. Cette génération 2018 peut battre (presque) tous les records de l’histoire de notre équipe nationale en qualification pour un grand tournoi.

1. Le plus grand nombre de points

Pour la 12e fois en 31 phases de qualification (Euro et Coupe du Monde), la Belgique va terminer à la première place de son groupe. Ce sera aussi la troisième fois consécutive après le Brésil 2014 et la France 2016. Pour marquer le coup, les Diables de Martinez peuvent battre le record de points pris. Il faudra remporter les deux dernières rencontres pour battre les 26 points en 10 matches de Wilmots en 2014 (86,6 % des points). Si cela arrive, la Belgique aurait pris 93,3 % des points dans cette poule. Du jamais vu, même en remontant jusqu’à la préhistoire de notre football où il n’y avait parfois que… 2 matches à jouer.

2. Le plus grand nombre de buts

Les Diables ont déjà marqué 35 buts lors des 8 premières rencontres. Le précédent record était de… 25 buts (pour la qualification au Mondial 2002). Le record est donc déjà dans la poche ? Non car il faut faire la moyenne pour avoir un chiffre correct vu le nombre de matches qui varient à chaque phase de poules. L’actuel record est une moyenne de 4 buts inscrits par match. C’était pour se qualifier à la Coupe du Monde… 1958 (16 buts marqués en 4 matches). Pour l’instant, les hommes de Martinez tournent à la moyenne affolante de 4,3 buts par match. Pour battre ce vieux record qu’on imaginait imbattable, il faudra encore inscrire 6 buts en Bosnie et contre Chypre.

3. Le plus petit nombre de buts encaissés

Ce record ne sera plus jamais battu. Au mieux, il pourra être égalé. Dans les qualifications au Mondial 1974, les Diables n’avaient pas encaissé un seul but en 6 rencontres. Et encore plus incroyable : ils ne s’étaient pas qualifiés, finissant deuxièmes derrière les Pays-Bas qui avaient une meilleure différence de buts. Un fait unique dans l’histoire du football mondial. Reste qu’avec seulement 3 buts pris dans cette campagne, les Diables peuvent faire encore mieux que les 4 petits buts encaissés par la bande de Wilmots en 2014. Pour ça, il faudra deux clean sheets.