Diables Rouges Les supporters belges risquent d’être en sous nombre durant les matches de la phase à élimination directe.

Seulement 5.000 billets ont été vendus via 1895, le groupe de supporters officiel des Diables Rouges, pour l’ensemble de la compétition. Et il est difficile d’obtenir des chiffres de la FIFA, qui possède également sa plateforme de vente. Mais il est clair que la Belgique ne serait pas en huitièmes de finale de la Coupe du Monde si cela s’était décidé au nombre de supporters…

La FIFA nous a cependant confirmé la vente d’un peu plus de 8.000 tickets à des fans belges pour l’ensemble du tournoi. La Belgique ne figure donc pas dans le Top 25 des pays les plus représentés (que sont la Russie, les États-Unis et le Brésil). Au contraire des Pays-Bas ou de la Finlande, qui n’étaient pourtant pas qualifiés.

Michaël Meysman, que nous avons croisé à Rostov, a son idée sur les causes de cette sous représentation belge en tribunes : "Si tu as de l’argent, ça va. Mais si tu dois faire attention aux dépenses, alors il faut beaucoup de débrouillardise. Par exemple, entre Kaliningrad et Rostov, on est passé par Krasnodar puis on s’est fait conduire par un local jusqu’à Rostov… et pour aller à Kazan, on a des billets d’avion jusqu’à Tcheboksary et il nous restera ensuite deux heures de covoiturage. Mais c’est clair que tout le monde ne prend pas la peine de bricoler son itinéraire et les vols directs peuvent vite coûter cher."

Malgré tout , Michaël et ses deux compagnons de voyage gardent espoir de voir arriver du renfort : "Les gens commencent à se renseigner pour venir. J’ai moi-même reçu des demandes d’amis qui voulaient des conseils, notamment en vue du quart de finale contre le Brésil."

De son côté, Pierre Cornez, porte-parole de l’Union belge, est très satisfait de la présence belge en Russie : "Au niveau de 1895, on est quasiment au même nombre de places vendues que pour le Brésil. Alors que c’était notre premier tournoi en douze ans et que la destination était plus exotique. Bref, nous sommes contents. Pour nous, l’engouement en Belgique est aussi très important et il semble être bien présent."

L’avantage que pourrait avoir la Russie sur le Brésil, c’est la proximité géographique avec la Belgique et la possibilité de voir des supporters des Diables envisager un aller-retour pour un quart de finale, par exemple : "On n’a pas encore battu le Japon mais effectivement, la perspective d’un Belgique-Brésil pourrait être alléchante. Il n’y a que trois heures de vol et la Fan ID peut s’obtenir assez rapidement", explique encore Pierre Cornez.