Diables Rouges Vital Borkelmans nie la thèse de Lukaku. "Il parle ainsi par déception".

Dans le programme Hoogvliegers à Play Sports, Lukaku s’était vraiment lâché au sujet de Marc Wilmots. "Je ne sentais pas l’appréciation du coach, avait-il dit à Geert De Vlieger, à la fin du mois de mars. Il me faisait jouer parce que j’étais bon, mais j’en suis sûr à 100 % qu’il ne voulait pas que je joue."

Un incident était à la base du conflit entre les deux. "En Andorre, je n’ai pas joué pour la plus bête raison possible. Non, je ne la dévoile pas. S’il a des c…, il la révèle lui-même. Je me suis dit : ‘Tu sais quoi ? La prochaine fois, laisse-moi à la maison.’ J’avais perdu le plaisir de 2014 à 2016."

Hier, Lukaku n’a toujours pas voulu donner des détails par rapport à cet incident. "Ce serait bête de ma part. Je suis ici pour parler de l’équipe actuelle. Marc et moi avons eu des différends. Mais c’est la vie. On ne doit pas s’entendre avec tout le monde. Je ne dois plus y prêter attention."

Allô, Vital Borkelmans, adjoint de Wilmots et actuellement T2 de l’équipe nationale de Jordanie ? "Ce que Lu dit, ne me préoccupe pas, dit Borkelmans. Je sais ce que Marc et moi avons fait pour lui. Qu’il ne l’oublie pas. Bien sûr que Marc ne l’a pas titularisé contre son gré. En France, il a tout joué. Il était une plus-value pour l’équipe."

Borkelmans n’en veut pas à Lukaku. "Je le connais. Il a parlé ainsi par déception. Mais après les faits, il ne faut plus se plaindre. Je sais comment il a réagi envers d’autres entraîneurs avec qui il a travaillé dans le passé. Il est très ambitieux et je lui souhaite bonne chance. Il est le meilleur buteur belge de tous les temps. Il est incroyablement bon. Il peut cartonner au Mondial."