Diables Rouges Comment les Diables ont-ils été si efficaces ? Nous avons décrypté tous les buts.

9. C’est dans le dernier quart d’heure que la Belgique est la plus efficace. Les Diables ont déjà trouvé l’ouverture à 9 reprises entre la 76e minute et le coup de sifflet final. Preuve de leur bonne forme physique. Les deuxième et cinquième quarts d’heure arrivent en deuxième position (8 buts chaque fois), juste devant les premier et quatrième quarts d’heure (5) et, enfin, le troisième (4).

21. Les Belges sont,  avant tout, des artistes. Il n’est donc pas étonnant de voir qu’ils ont inscrit 32 de leurs 37 buts (les auto-buts ne sont pas comptabilisés) du pied, et seulement 5 de la tête. Ils sont également beaucoup plus à l’aise du pied droit (21 buts) que du pied gauche (11 buts).

34. À l’image d’un Ruud van Nistelrooy, les Diables sont super efficaces dans le rectangle adverse. Habitués à dominer leurs opposants, ils ont marqué 34 des 39 buts depuis le rectangle (18 dans le grand rectangle et 16 dans le petit). Seules 5 réalisations ont donc été plantées en dehors du rectangle.

6. Cela devient une habitude : les Diables ne sont pas efficaces sur les différentes phases arrêtées. Ils n’en ont transformé que 6 depuis le début des qualifications (3 sur corner, 2 sur coup franc et 1 sur penalty). Les 33 autres buts l’ont été de plein jeu.

15. Pourquoi tout le temps vouloir viser la lucarne ? Les Diables ont trompé le gardien adverse à 15 reprises en tirant… au milieu du but. Davantage donc que sur la droite du but (12) et la gauche (12).

Les buteurs belges en qualifications (+2 auto-buts)

© IPM