Diables Rouges

De Londres à Manchester, l’Angleterre avait des allures noir-jaune-rouge, ce samedi. Après la retentissante victoire de David Goffin sur Roger Federer aux Masters de Londres, ce sont Eden Hazard, Kevin De Bruyne et Romelu Lukaku qui se sont illustrés outre-Manche, portant très haut les couleurs du sport made in Belgium.

1) Eden Hazard, hallucinant. Si David Goffin a remporté son match en deux sets, Hazard a, lui, inscrit deux buts sur la pelouse de West Bromwich. Et de quelle manière. Déjà à l’origine de l’ouverture de score d’Alvaro Morata, qui avait profité d’une frappe du Brainois repoussée pour ouvrir le score, Eden a doublé la mise en se jouant du gardien après une subtile déviation de l’attaquant espagnol, avec qui il s’entend décidément très bien. Puis il a porté la marque à 0-4, en faisant joujou avec Hegazy avant de fixer Foster. Deux coups d’éclats qui sont venus donner encore un peu plus de relief à une prestation d’ensemble de grande classe, peut-être sa meilleure cette saison.

"Hazard a réalisé un très bon match", indiquait Antonio Conte après la rencontre. "Il a reçu des coups mais ne s’est pas énervé. Il forme également J’espère qu’il pourra continuer à jouer de la sorte maintenant qu’il est à 100 %".

Ce dont Chelsea aura bien besoin pour combler ses neufs points de retard sur Manchester City. "On veut revenir sur eux", clamait Eden Hazard en zone mixte. "L’an passé, on a gagné 13 matches d’affilée donc pourquoi ne pourrait-on pas rééditer cette performance ? Nous sommes prêts pour cela." Surtout lui, qui tient la grande forme.


2) De Bruyne, époustouflant. Dans le même temps que le récital d’Hazard et quelques minutes après la victoire de Goffin sur Federer, le rouquin a livré une nouvelle prestation XXL sous la vareuse de City, à Leicester. Qu’il a ponctuée par une frappe magnifique du pied gauche de la lucarne de Schmeichel. Aussi rapide qu’un ace de David Goffin. "On a contrôlé le match durant 90 minutes", indiquait KDB, le chef d’orchestre des Citizens, après la rencontre. "On a surtout réalisé une très bonne deuxième mi-temps. On se sent bien pour le moment et malgré le calendrier compliqué qui arrive, on se sent en confiance." Cela s’est vu sur le terrain.


3) Romelu Lukaku, rassurant. Et comme si la journée n’était pas assez belge, Romelu Lukaku a lui aussi trouvé le chemin des filets, après 7 matches toutes compétitions confondues. Comme David Goffin, Lukaku a connu un début de match compliqué, avec notamment une occasion manquée, mais est monté en puissance au fil du match. Puis alors que Manchester United déroulait après s’être fait peur, il a retrouvé ses sensations, en se montrant décisif sur le 3-1 de Pogba puis en fusillant Elliot du pied gauche pour inscrire son 8e but de la saison en Premier League, avant de laisser éclater la frustration qu’il avait en lui, avec une célébration dont il a le secret, histoire de ponctuer en beauté le beau samedi des Belges. Par quatre fois, on vous dit Thank you, les gars !