Diables Rouges La FIFA a précisé qu'elle a étudié depuis deux ans l'heure des coups d'envoi des matchs et a déjà modifié les horaires là où cela s'avérait nécessaire

La Fédération internationale de football (FIFA) a réagi négativement mercredi, dans un communiqué, à la demande de la Fédération nationale brésilienne des joueurs de football professionnels (Fenapaf) de retarder l'heure du coup d'envoi de plusieurs rencontres du Mondial de football qui débute le 12 juin au Brésil, rapporte USA Today. La Fenapaf s'inquiète de l'heure précoce de certains matchs fixés à 13 heures locales et donc de la chaleur et de l'humidité qui risquent de menacer la santé des joueurs. Elle demande donc le report de trois heures de 24 des 64 matchs du tournoi (dont 18 du 1er tour et parmi elles Belgique-Algérie le 17 juin et Belgique-Russie le 22 juin).

La Fenapaf se base sur une étude conduite par le médecin du sport Turibio Leite.

Elle a décidé d'intenter une action en justice cette semaine afin d'obtenir gain de cause car depuis deux ans la FIFA a refusé tout dialogue à ce sujet.

Aucune date d'une décision de justice n'a encore été fixée.

La FIFA a précisé qu'elle a étudié depuis deux ans l'heure des coups d'envoi des matchs et a déjà modifié les horaires là où cela s'avérait nécessaire.

La FIFPro, le syndicat mondial des joueurs professionnels, a demandé lui d'ajouter des interruptions supplémentaires en cours de match afin que les joueurs puissent se désaltérer.

La FIFA a fait savoir que des interruptions de 2 minutes (cooling breaks) seront appliqués au cas par cas, après 30 minutes dans chaque mi-temps, si la température dépasse 32°C.