Diables Rouges

La Belgique a éliminé le Brésil ce vendredi en quarts de finale de la Coupe du monde. Les Diables retrouveront la France en demi. Les médias hexagonaux ont évidemment suivi de près cette rencontre. Revue de presse.


L'Equipe : "Les Brésiliens punis"

D'après L'Equipe, "la Belgique, en tant qu'outsider, a répondu aux attentes en sortant le Brésil avec brio", notamment dans une première mi-temps qui "a été spectaculaire avec de nombreuses occasions des deux côtés".

Dans sa version en ligne, le magazine sportif écrit que "les Belges, qui ont majoritairement laissé le ballon à leur adversaire (41% de possession), ont puni les Brésiliens sur coup de pied arrêté et en contre. Avec un Courtois en grande forme, un Lukaku sur-motivé ou encore un De Bruyne inspiré, ils ont fait très mal à un Brésil en manque d'efficacité".

L'Equipe estime que Thibaut Courtois a fait "un match de titan". "A la 94e minute, il avait encore la concentration nécessaire pour détourner une frappe de Neymar qui filait sous sa barre transversale. Thibaut Courtois, le gardien de la Belgique, a livré un match de titan face au Brésil. Il a réalisé neuf arrêts durant le match, écœurant Neymar et ses coéquipiers."


So Foot : "Martinez le savant"

Le site So Foot parle d'"exploit' et présente les Diables comme "courageux et létaux en contre". "C’est bien lorsqu’ils semblent sur le point de craquer que les coéquipiers d’Eden Hazard sont les plus dangereux", estime le média.

So Foot qualifie de "savant" le plan tactique de Martinez : "joueurs très bas, pratiquement dans ses 25-20 mètres, pour aspirer les Brésiliens et leur placer des contres destructeurs".

Même si le média estime que les quinze dernières minutes ont été "irrespirables pour Roberto Martínez et son adjoint Thierry Henry", il souligne aussi que, grâce à Eden Hazard, la Belgique a eu quelques moments de répit. So Foot lui assigne d'ailleurs les qualificatifs de "phénoménal" ou "immense".


Sport24 : "Authentique exploit"

Sport24-LeFigaro souligne "un choc très animé par la Belgique" et "le départ canon des Belges (...) solides et très habiles en contres".

"Dos au mur, le Brésil imprimait enfin un gros rythme au retour des vestiaires et mettait une énorme pression sur le bloc belge, incapable de ressortir le ballon", analyse Sport24. Cependant, "les Brésiliens avaient beau se jeter à l’assaut du but belge et se procurer de franches occasions, la défense des Diables Rouges ne craquait plus. Épuisée mais qualifiée, la Belgique a réalisé un authentique exploit".


Le Parisien : "Lukaku au service du collectif"

Pour Le Parisien, c'est Romelu Lukaku qui a fait la différence dans cette rencontre. "Auteur de quatre buts lors des phases de groupe de ce Mondial, l’attaquant belge n’a pas marqué pour la deuxième rencontre consécutive. Qu’à cela ne tienne, il s’est encore mis au service du collectif, positionné de manière assez inhabituelle sur le côté droit. Sur le deuxième but belge, il a éliminé quatre adversaires sur près 40 m avant de servir son coéquipier Kevin de Bruyne."