Diables Rouges Amoureux de l'AS Rome, Radja Nainggolan ne pouvait pas passer à côté du derby contre l'ennemi ancestral de la Lazio. Blessé avec les Diables rouges, le médian est revenu au meilleur des moments, tout en étant décisif dans la quête du statut du premier club de la ville.

Plus tôt cette semaine, son coach avait laissé entendre qu'il ferait confiance à son arracheur de ballons, même diminué. Et il ne s'est pas contredit au moment de révéler sa composition d'équipe, dans laquelle Nainggolan retrouvait sa place de prédilection.

Auteur du second but des Giallorossi , le Ninja a laissé exploser toute sa rage de vaincre pour célébrer son tir victorieux. Mais cette présence sur la pelouse du stade olympique a engendré quelques interrogations parmi les spécialistes du ballon rond, alors que le Diable rouge souffrait d'une petite déchirure à l'aine qui l'avait contraint à déclarer forfait pour les deux joutes amicales de l'équipe nationale contre le Mexique et le Japon.

Pas un adepte de la langue de bois, le joueur originaire d'Anvers n'a pas hésité à réagir aux remarques sur son implication avec les Diables.

" J'ai lu que je n'aurais pas dû jouer avec la Roma en raison de mon forfait chez les Diables... pourquoi ne prendriez-vous pas contact avec les médecins pour jeter un œil aux rapports ? Vous verrez par vous-même la déchirure que j'avais..." déplore dans un premier temps le joueur dans un double tweet, avant de régler ses comptes avec la qualité des analyses faites par certains spécialistes.

" Les commentaires belges sont parfois dramatiques... Depuis ma blessure, j'ai récupéré et je ne me suis pas entraîné cette semaine, c'était donc un risque [de jouer le derby]... J'ai lu des commentaires vraiment stupides... Un joueur qui n'a plus joué depuis longtemps [pour l'équipe nationale] voudrait absolument rejouer pour prouver qu'il mérite sa place à la Coupe du monde, ce qui est tout à fait mon cas."

Reste qu'avec sa défection chez les Diables, c'est une occasion de se (re)montrer indispensable dans l'entrejeu qui est perdue, et le médian va devoir continuer à cravacher jusqu'à la prochaine convocation, en mars prochain, pour convaincre Roberto Martinez de le sélectionner pour la Russie en juin. Sa prestation dans le match de l'année pour les supporters romains va en tout cas dans ce sens.