Diables Rouges

Ce mardi soir, Le PSG a sombré à Munich. Le club français s'est incliné 3-1 et le latéral droit Daniel Alves, concurrent direct de Thomas Meunier, a été fautif sur les trois buts concédés.

Il couvre Robert Lewandowski sur l'ouverture du score. Il laisse trop de facilités à James Rodriguez pour centrer sur le second but et se troue face à Kinglsey Coman sur le dernier but de la rencontre. Le back droit de 34 ans est passé à côté de son match.

Ce mercredi, la presse française s'interroge donc sur le niveau du brésilien dans ce genre de rencontre. L'ancien joueur de Barcelone semble dépassé sur le plan défensif dans les oppositions importantes. De quoi alarmer Unai Emery qui donnerait plus souvent sa chance à Thomas Meunier ? Le Diable Rouge, auteur de 3 buts et deux assists en 9 matchs cette saison (contre 3 buts et 5 passes décisives en 18 rencontres pour Alves), ronge actuellement son frein sur la touche. A l'instar de samedi dernier contre Strasbourg, l'Ardennais a passé toute la rencontre de mardi sur le banc. Réputé pour sa capacité à pistonner offensivement et défensivement sur le côté droit, Thomas Meunier est, selon la presse française, le remplaçant idéal pour Daniel Alves, qui a besoin de souffler un petit peu.

Et le principal intéressé, déçu par sa situation actuelle à Paris, veut prouver à son entraîneur qu'il peut redevenir titulaire: "Quand t’es habitué à enchaîner des matchs, à jouer contre le Barça, repasser en 'seconde zone' - comme à mes débuts ici au PSG -, c’est un peu plus difficile. Les joueurs qui sont sur le terrain et qui enchaînent les matchs sont assez performants. Ils enchaînent les bons résultats. Cela a un peu changé mais je ne désespère pas d’inverser la situation à un moment", expliquait Meunier dans une interview accordée à SFR Sports il y a quelques jours.

S'il exclut un transfert en janvier, le Diable Rouge ne ferme pas la porte à un éventuel transfert lors du prochain mercato estival: "Si le club ne compte plus sur moi, la suite logique serait de trouver un nouveau club. Ce sera peut-être une discussion que j’aurai plus tard dans la saison avec le club. Avec le coach aussi. Mais est-ce qu’il va rester ? Comment ça va se passer ? Il y a beaucoup de choses qui vont entrer en ligne de compte."

Une chose est certaine, s'il retrouve un statut de titulaire en puissance, Meunier s'épanouira à nouveau dans une ville et une équipe où il semble parfaitement intégré. Reste à savoir si Emery suivra la presse française et changera sa hiérarchie au poste d'arrière droit...