Diables Rouges

L'avis du sélectionneur espgnol Vicente Del Bosque sur l'équipe nationale belge de football vaut son pesant d'or.

L'un des entraîneurs les plus titrés au monde (Coupe du monde, Championnat d'Europe et Ligue des champions) cite ainsi la Belgique, adversaire de l'Espagne en match amical mardi soir à Bruxelles, comme l'une des principales candidates pour le sacre lors du prochain Euro de 2016 en France.

"La Belgique a beaucoup progressé depuis notre dernière confrontation à La Corogne en 2009 (défaite 5-0, ndlr). Elle possède beaucoup de joueurs très bons individuellement qui évoluent dans de grands championnats. Si, si, pour moi elle est l'une des équipes favorites pour le titre à l'Euro de l'année prochaine", a déclaré l'entraîneur de la Roja, 6e du classement FIFA, en marge du premier entraînement de l'Espagne lundi soir au stade Roi Baudouin.

Interrogé sur la valeur du nouveau statut de N.1 mondiaux que les hommes de Marc Wilmots ont endossé depuis quelques jours, del Bosque se refuse de commenter de manière subjective et se retranche derrière la vérité des points. "Le système est comme il est. C'est la FIFA qui a établi ce calcul de points. L'équuipe belge est très forte dans son ensemble mais aussi impressionnante par ses individualités". Un beau compliment de l'ancien entraîneur du Real de Madrid, âgé de 64 ans, annobli au rang de marquis par le Roi d'Espagne en 2011 après la victoire de la Roja à la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Del Bosque est aussi revenu brièvement sur les attentats qui ont secoué Paris vendredi dernier, alors que ses troupes venaient de prendre le meilleur sur l'Angleterre 2-0 à Alicante.

"Mon groupe et moi-même sommes tous encore très touchés par ce qui s'est passé. Mais nous nous sentons en sécurité ici à Bruxelles et restons calmes par rapport aux événements." A la question de savoir si l'Euro ne devrait pas être déplacé et s'il est opportun de le disputer, l'entraîneur espagnol déclare rester à l'écart de cette discussion. "C'est une décision qui appartient à l'UEFA et à d'autres instances. Pas à moi. Je ne fais pas de politique. Je m'occupe de sport et pense à préparer au mieux la compétition de l'année prochaine."

Le Clasico de samedi prochain entre le Real et le Barça n'a pas de quoi perturber non plus le flegmatique coach des champions d'Europe en titre. "C'est vrai qu'il y a ce Clasico, mais en quoi est-ce différent? D'autres duels importants se déroulent chaque semaine en Angleterre ou en Allemagne. Mes joueurs sont professionnels et sont actuellement uniquement concentrés sur le match de demain", a conclu le coach espagnol, à la tête de l'Espagne depuis 2008.


Les joueurs espagnols témoignent beaucoup de respect envers les Belges

"Nous avons beaucoup de respect pour les joueurs belges. Ils ont réalisé un beau Mondial au Brésil et sont candidats pour la victoire à l'Euro 2016 en France." C'est ce qu'a déclaré Alvaro Morata, l'attaquant de la Juventus et de l'équipe d'Espagne, lundi au stade Roi Baudouin, à la veille de rencontrer la Belgique en match amical.

Il était assis à côté du gardien de Manchester United David De Gea en conférence de presse. Les deux joueurs n'ont pas participé vendredi dernier à la victoire (2-0) de leurs équipiers sur l'Angleterre, mais devraient bénéficier de temps de jeu face aux Diables mardi.

"C'est toujours important et agréable de jouer, mais c'est l'entraîneur qui décide", ont-ils confié.

Selon De Gea, la Belgique dispose d'individualités remarquables. "Des joueurs comme Kevin De Bruyne, Eden Hazard et Christian Benteke sont fantastiques. Je les connais bien par le biais de la Premier League. Quel est des trois le meilleur Diable? Je suis bien incapable de le dire, ils ont tous des qualités", a ajouté l'équipier de Marouane Fellaini à MU.