Diables Rouges

L'attaquant de Liverpool espère avoir plus de temps de jeu pour sa troisème saison sous le maillot des Reds.

Satisfaisante. Voilà peut-être un qualificatif qui sied à la saison 2016-2017 de Divock Origi. Titulaire à vingt-et-une reprises, le Diable rouge a pris le temps d'inscrire onze buts et délivrer quatre passes décisives. Satisfaisant, mais pas énorme, donc, surtout pour un joueur dont on a dit tant de bien il y a trois ans !

Arrivé en 2015 en provenance de Lille, l'attaquant a bel et bien progressé personnellement, mais reste toujours un cran en-dessous du trio Philippe Coutinho-Roberto Firmino-Sadio Mané. En réalité, il aura fallu que l'un d'eux se blesse pour combler le trou laissé dans le trident offensif. Coutinho, d'abord, Mané ensuite.

Si le Sénégalais est salement touché au genou (il ne sera pas du voyage à Hong Kong, où l'équipe entamera bientôt sa tournée d'avant-saison), Liverpool a déjà recruté un back-up de choix, en la personne de Mohamed Salah. Un transfert à quarante-deux millions d'euros qui risque de pousser Origi dans les cordes...

Pourtant, ce dernier se montre optimiste alors que se profile une nouvelle saison où les Reds tenteront (encore une fois) de ceindre des lauriers anglais qui se dérobent chaque année. "J'ai franchi plusieurs étapes et c'est à moi de continuer à progresser", explique le joueur sur le site officiel du club. "Je me sens vraiment bien, donc, je suis très excité à l'idée de recommencer à jouer."

© AP

"Je me suis fixé des objectifs personnels très élévés", poursuit-il, quelques jours après avoir repris le collier au centre d'entraînement de Melwood. "C'est toujours positif de se montrer ambitieux et dur envers soi-même. Je pense que ça me poussera à les atteindre." Pas de chiffres en matière de titularisations ou de buts, malheureusement, mais l'appel est lancé ! Origi en veut, surtout à un an du Mondial en Russie.

Mais à quelle position ? On sait qu'Origi a déjà évolué sur les ailes (c'était l'un des ses atouts en équipe nationale), mais que sa préférence va vers l'axe. C'est généralement à cette place que le Belge a joué la saison dernière, ce qui laisse penser que Jürgen Klopp compte sur lui à ce poste. "Je ne lui ai pas encore parlé en face à face, mais je sais déjà ce que je dois faire", déclare l'ancien Lillois à ce sujet. "Je tenterai de faire au mieux lors de chaque minute que je reçois."

Et ça, ça commence notamment par plus tenter sa chance au but (1,1 tir par match, contre cinq pour Sergio Agüero et Michy Batshuayi, leaders en la matière) et davantage participer au jeu (vingt-et-une passes par match pour Origi, quarante-cinq pour Coutinho, 44,6 pour Firmino et trente-neuf pour Mané). Car si le football prôné par Klopp brille par son intensité et son punch, plus que par ses phases de jeu ultra-léchées, Liverpool reste la deuxième équipe à avoir effectué le plus de passes en Premier League, derrière le Manchester City de Pep Guardiola.