Diables Rouges Les fans sont sous le choc de l’absence du Ninja et le feront savoir lors du premier amical.

Aujourd’hui encore, les supporters ont du mal à digérer la décision de Roberto Martinez. Et sont toujours occupés à se demander s’il reste une chance pour que le médian de la Roma soit présent lors de la Coupe du Monde. "On s’y attendait un petit peu, mais je suis quand même écœuré. À la limite, ce n’est pas son absence qui me heurte le plus, mais les justifications du sélectionneur", dit Alain Gérard, président des Diables du Condroz.

Et ils ont bien l’intention de le faire savoir. Les présidents des groupes repris dans 1895 envisagent de boycotter les dix premières minutes du match face au Portugal, le 2 juin. L’idée serait que le stade Roi Baudouin soit totalement vide mais cette initiative est tout bonnement impossible à mettre en place. Cela pourrait être remplacé par dix minutes sans le moindre encouragement. "Je pense que les joueurs comprendront que cette action est pour le coach, pas pour eux. La majorité le fera, j’en suis persuadé, notamment au Nord du pays, où il est fort soutenu", confirme Dominique De Cock, responsable des Wolfbelgium 1895.

"Ce sera la bronca"
, affirme Xavier Colson, président des RDF Hamoir. "Beaucoup de supporters sont indignés et des actions se mettent en place. Mais il ne faut pas ajouter de la pression sur les épaules des Diables. Ils en ont déjà assez car ils savent que tout le monde attend un exploit. Il sera encore temps de lyncher le coach après le tournoi si cela se passe mal. Mais ce serait vraiment dommage car nous aurons encore perdu deux ans…"

Le nom de l’Anversois sera donc régulièrement scandé dans les tribunes et quelques calicots devraient faire leur apparition, "même si les fouilles seront certainement plus importantes que d’habitude et qu’il y a donc de grandes chances qu’ils soient confisqués", pronostique Alain Gérard.

Si la colère est si grande, c’est aussi parce que Radja Nainggolan est devenu l’un des chouchous du public au cours des dernières années. "C’est un joueur qui mouille le maillot, que ce soit lors d’un match officiel ou amical. Il ne calcule pas, il se donne tout le temps à fond. C’est un peu l’ADN de notre équipe nationale quand même. Nous, les fans, nous nous reconnaissons en lui", dit Dominique De Cock.

"Je sais qu’il aurait été difficile de le mettre dans le onze de base vu qu’il évolue dans le même secteur que Kevin De Bruyne, mais Radja est plus fort que les réservistes actuels. Et il serait venu même si c’était pour s’asseoir sur le banc, j’en suis persuadé", termine Xavier Colson.