Diables Rouges Nous avons croisé Gérard Linard à la Brasserie Leuven, en plein centre de Kazan.

"Mon équipe a bien travaillé, pour trouver ce café belge en plein Kazan ! Ils ont même de la Chimay, région dont je suis originaire" , s’enthousiasmait ce jeudi après-midi Gérard Linard, entouré d’une vingtaine de supporters.

Le président de la Fédération a accepté de répondre à notre question sur l’avenir de Roberto Martinez, qui est convoité par la Fédération espagnole, si l’on en croit la presse ibérique. "J’ai entendu parler de cette rumeur mais on a un deal avec Roberto Martinez qui est un gentleman . Cela ne m’inquiète pas du tout; je pense que la presse espagnole rêve un peu. Si on devait être champion du monde, sait-on jamais, et que l’Espagne fait un pont d’or à Roberto Martinez… alors ça ne me dérangerait pas", sourit-il.

Si notre sélectionneur veut rejoindre l’Espagne, il sait donc ce qu’il lui reste à faire !

Mais la meilleure preuve du fait que tout ceci n’inquiète pas Gérard Linard, c’est son enthousiasme au moment de chanter et même danser avec les supporters présents autour de lui, dans ce bar belge. "Si cette ambiance enlève de la pression avant le grand soir ? Oui, mais il y a deux types de pression. J’imagine que vous ne parlez pas de bière mais de pression sportive. Disons que si on éliminait le Brésil, nous franchirions une étape supplémentaire."

Le président de l’Union belge reconnaît avoir eu peur, durant Belgique-Japon : "On a frôlé la catastrophe. Maintenant, nous pouvons dire qu’on a assuré le service minimum avec ce quart de finale… mais on ne part pas battu contre le Brésil, j’ai confiance. Une victoire serait super à tous les niveaux, bien sûr. Je pense surtout au football de base. Cela amènerait plus d’affiliations, plus de moyens pour nos clubs amateurs et professionnels."

Après ce bref entretien, l’homme de 75 ans a donné le change aux supporters qui parlaient tactique. "Je pense que Fellaini va jouer, il a vraiment beaucoup apporté contre le Japon. Et peut-être aussi Chadli. Mais n’allez pas croire que je tiens ça du staff ou des joueurs, je me tiens à l’écart d’eux pour leur laisser faire leur travail au mieux. Je suis bien mieux ici, avec les supporters !"