Diables Rouges

Jusqu’au 17 juin, la veille de Belgique-Panama, ce sera le feuilleton que va suivre toute la Belgique du foot : Vincent Kompany sera-t-il suffisamment rétabli ou devra-t-il quitter la Russie ?

"Le staff médical a commencé son travail avec Vincent 12 heures après le match et le processus suivra son cours pendant une semaine", explique Roberto Martinez. "On le fait en toute connaissance de cause : il connaît très bien son corps. Ce qui lui arrive, ce n’est pas nouveau. Mais on ne verra pas d’évolution majeure du jour au lendemain."

Sa communication au sujet de la blessure de Kompany ressemble comme deux gouttes d’eau à celle d’un certain Pep Guardiola. Lors des différentes blessures survenues cette saison, l’entraîneur de Man City est resté très vague, en évoquant presque jamais la nature exacte de la blessure. De Catalan à Catalan, on s’est visiblement passé le mot.

D’après nos informations, les premiers diagnostics permettent de se montrer optimistes. Sauf rechute, toujours possible dans un cas aussi délicat, Kompany devrait guérir assez rapidement pour être conservé dans le groupe le 17 juin.

D’ailleurs, le patron défensif des Diables s’est montré très souriant lors de la traditionnelle séance photo de ce mardi. Il ne boite pas et, à le voir, on ne pourrait pas deviner qu’il est blessé. Il a même jonglé quelques instants avec Dries Mertens et Kevin De Bruyne. Pourvu qu’il garde le sourire jusqu’au 17 juin.